L’affaire Erscia

Publié le Mis à jour le

L’affaire Erscia

Le projet se situait près du hameau de Marcilly dans le bois de Tronçais sur la commune de Sardy les Epiry, près de Corbigny. Présenté comme un projet de simple scierie, il s’est révélé être un incinérateur, déguisé sous l’appellation de centrale à cogénération, utilisant du bois récupéré dont du bois pollué dans un rayon de 300 km. Pour construire, ce que, à un moment, on a qualifié de Wood Valley, il fallait détruire une centaine d’hectare de forêt en zone humide, ainsi que des espèces protégées. Les associations Loire Vivante et Decavipec (défense du cadre de vie de Prémery et de son canton), le collectif Marcilly (constitué des habitants du hameau), et Adret Morvan (Association pour le développement dans le Respect de l’Environnement en Territoire Morvan) ont fait un travail remarquable. Le projet a démarré en 2007. Les associations en ont pris connaissance lors de l’enquête publique en décembre 2011. Mobilisation, information des habitants, occupation de la zone, et procédures juridiques. Le 18 octobre 2016, la cour d’appel de Lyon a confirmé l’annulation de l’arrêté d’autorisation du préfet et rejeté la requête de Erscia qui avait deux mois pour lancer une nouvelle procédure. Le délai est passé sans que Erscia n’ait déposé de requête. Ce feuilleton juridique qui a duré trois ans et demi est donc définitivement clos. L’équipe de Planète Nièvre a donc décider de revenir sur ce dossier, un de ces grands projets inutiles, capteur de subventions publiques, soi-disant prometteur d’emplois, mais aussi objet de séduction des politiques. Elle a donné la parole aux associations. Intervenants : Jacqueline Thévenot (Loire Vivante) François Laballery (DECAVIPEC et Loire Vivante) Jérôme Bognard (Adret Morvan) Chronique Nature : l’écureuil roux Le mois de janvier est la saison des amours pour nos petits rouquins. C’est l’occasion de les observer dans des courses poursuites étourdissantes ponctuées de bonds spectaculaires et de parties de cache-cache. Contact :

N’hésitez pas à réagir auprès des animateurs de Planète Nièvre (Christophe Barge, Danièle Boone, Pierre Kaluzny et Geneviève Omessa) : planetenievre@netcourrier.com

Publicités