Protection de la nature : Gérer ou pas gérer ?

Publié le Mis à jour le

Protection de la nature : Gérer ou pas gérer ?

La nature ne se porte pas bien. Sa protection est nécessaire mais faut-il intervenir ou au contraire laisser faire, c’est la question que Planète Nièvre pose dans cette émission de rentrée.

Le terme « gérer » recouvre de nombreuses actions : la restauration des habitats, les réintroductions d’espèces, les réhabilitations de sites naturels, les études, les suivis continus, mais aussi les interventions de type fauche, pâturage, brûlis, taille et aussi la non intervention.

Danièle Boone et Christophe Barge se sont rendus sur les coteaux calcaires de Mortier sur la commune de Druy Parigny. Le site de près de 8 ha, domine la Loire et est réputé, notamment, pour ses orchidées. Il a été acheté par la LPO Nièvre (Ligue de protection des oiseaux) en 2004. Mortier fait partie de l’ensemble de terrains en propriété et/ou gérés par l’association, couvrant une superficie globale de plus de 80 ha.

Cette visite s’est déroulée en compagnie des naturalistes et administrateurs de la LPO Nièvre, Claude Chapalain et Alain Favrot, ce dernier étant également Vice président de Nature 18.

On peut aussi protéger sans rien faire, c’est le choix de l’ASPAS (Association de protection des animaux sauvages) avec ses réserves de vie sauvage. Entièrement dédiées à la nature sauvage, ce sont des havres exempts de toute exploitation humaine. Danièle Boone a interviewé Marc Giraud, porte parole de l’association.

Il y a les acteurs directs de la protection des milieux dit « naturels » comme les Réserves Naturelles , les Parcs naturels régionaux et les parcs nationaux et les associations comme le réseau des Conservatoire d’Espaces Naturels, la Ligue de protection des oiseaux, l’Association pour la protection des animaux sauvages, CAP Loup, Mille traces ou encore Robin des Bois, mais que peut-on fait au niveau individuel ?

Devenir refuge de nature : ASPAS : www.aspas-nature.org/conservatoire-de-laspas/les-reserves-de-vie-sauvage/ LPO : www.lpo.fr/refuges-particuliers/refuges-particuliers

et surtout laisser dans son jardin des espaces libres sans intervenir, sous aucun prétexte. Et là, vous découvrirez rapidement de nouvelles plantes et une vie foisonnante d’insectes, d’oiseaux et de petits mammifères.

Des livres pour aller plus loin : La peur de la nature par François Terrasson, éditions Sang de la Terre La nature malade de la gestion par Jean-Claude Génot, éditions Sang de la Terre.

Publicités