Éoliennes en Nièvre (radio)

Publié le Mis à jour le

Éoliennes en Nièvre

La France a fait le choix du tout nucléaire ce qui lui permet de produire une énergie non carbonée, favorable au climat mais avec d’encombrants déchets radioactifs qu’on ne sait pas traiter. Il est urgent d’en sortir et la meilleure des voies possibles reste les énergies renouvelables. Mais n’oublions pas que la conversion de notre production d’électricité à des sources d’énergies renouvelable est d’abord un impératif climatique. L’éolien a la faveur de nos gouvernants comme en témoigne la loi de transition énergétique de juillet 2015. Du coup, l’électricité du vent, largement subventionnée, attire les industriels qui viennent de toute l’Europe monter des projets dans l’hexagone y compris dans notre département.

Ainsi, des projets éoliens sortent de terre un peu partout dans la Nièvre. A ce jour, treize éoliennes (Clamecy-Oisy, Bouhy sous Dampierre, Pougny) fonctionnent et produisent de l’électricité. Deux autres projets, Fleur du Nivernais et Vents de Loire, ont reçu l’autorisation d’exploitation. Deux autres, à Saint-Pierre le Moutier et à Diennes-Aubigny sont en cours de procédure. Enfin, le porteur du plus gros projet autour de Luzy avec 58 éoliennes potentielles, est actuellement en train de revoir sa copie.

Cette effervescence dans la Nièvre, un département peu venté, est-elle justifiée ? Les opposants dénoncent une atteinte aux paysages qui pourraient faire fuir les touristes, un impact négatif sur la faune et la nature et des nuisances au quotidien, bruit, infrasons perturbant la santé, notamment le sommeil.

Et si la solution était dans les projets citoyens ? La transition énergétique exige un tel changement des productions et des usages qu’elle ne peut être acceptable qu’avec l’adhésion du plus grand nombre. Des exemples de parcs éoliens citoyens comme « Ailes des Crêtes » dans les Ardennes ou « Semer des tilleuls » dans l’Indre existent. Les bénéfices sont réinvestis au niveau local notamment pour lutter contre la précarité énergétique et baisser les impôts locaux. Aujourd’hui, le progrès n’est plus de pouvoir allumer la lumière mais de prendre part à sa production.

Les intervenants :
– Alain Chasseuil du VARNE, Association de Valorisation des Actions de Recherche Nivernaises pour l’Environnement
– Agnès Devoucoux, maire de Saint Germain des Bois et présidente de l’Association pour la défense et le développement du Haut Nivernais
– Guy Sarrano, maire de Saint Agnan et membre de l’association MorVent en colère

Pour aller plus loin :
Un livre : « Le vent nous portera – Le pari gagnant de la transition énergétique » de Jean-Yves Grandidier et Gilles Luneau, éditions Alternatives

Des sites internet :
– CEM Nièvre énergies : www.nievre-energies.fr
– Energies partagées : energie-partagee.org
– Enercop – www.enercoop.fr

Publicités