Le marché du Colibri signe son retour

Publié le

Le marché du Colibri signe son retour

En dépit du froid mordant, de la neige légère qui voletait parmi les stands, La part du Colibri reprenait son rythme mensuel, dimanche.

La place de l’Église accueille tous ceux qui, à la demande de l’association La part du Colibri, ont quelque chose de bio, local ou solidaire à vendre ou à proposer ou à demander.

Avec la LPO

Tous les domaines, provisions de bouche mais aussi art, environnement, éducation sont représentés. Ainsi, les enfants de l’école de Rouy finançaient leur sortie annuelle en vendant de menus objets confectionnés par leurs soins, un nouveau venu, Gert Paenen, illustrateur, proposait ses œuvres tandis que sa voisine, spécialiste de la vannerie, faisait admirer paniers d’osier de belle facture ou petites calebasses destinées à récolter les framboises. L’osier artistement entrelacé peut être replanté.

Pas de légumes ce jour, mais cela viendra, assure une productrice locale. Nouvelle venue également, la Ligue pour la Protection des oiseaux (LPO). « Protéger les oiseaux ne consiste pas seulement à les observer ou les compter. Nous les aidons à passer l’hiver et à pouvoir se reproduire en paix. Nous avons ainsi installé plus de vingt-deux nichoirs à chouette effraie en six mois dans toute la Nièvre », annonce Jérôme Allain, animateur. Thierry Gauthier, maire de Rouy, passe d’un stand à l’autre acceptant une boisson chaude au stand La part du Colibri. « Ce marché est l’occasion de se parler, de dépasser les clivages et mieux se connaître », assure-t-il.

Au camion des fromages, les doigts de Nadine et Jean-Paul Loisy s’engourdissent. Vers midi, vaincus par le froid, la fabricante de savons artisanaux et les militantes d’Artisans du monde plient leurs stands. Les plus courageux se retrouveront, à 14 h 30, pour une observation des oiseaux hivernants sur l’étang de Fleury.

Lien:  https://www.lejdc.fr/rouy/2018/03/23/le-marche-du-colibri-signe-son-retour_12784695.html

Publicités