Oiseau blessé : Que faire ?

Attention! La LPO Nièvre n’a pas pour fonction de soigner les animaux sauvage car elle n’est pas habilitée et ne possède pas de structure adaptée. Aussi, la LPO Nièvre ne peut pas récupérer un animal blessé.

Cette rubrique a pour objet de prescrire les premiers gestes et soins adaptés à la situation, et de transmettre les coordonnées des centres de sauvegardes les plus proches.


Que faire si vous trouvez un oiseau blessé ?

Un oisillon égaré ?

 

Premiers réflexes : Si vous trouvez un jeune oiseau (comme un bébé chouette, un jeune rouge-queue, colombidés ou hirondelles …) au pied d’un arbre ou gambadant dans le jardin, essayez de le rebrancher ou de retrouver son nid (pour éviter que les chats ne l’attrapent). En effet, le mieux est de le laisser le plus près possible de l’endroit où vous l’avez ramassé : ce jeune qu’il soit en train de s’émanciper ou qu’il ait fait une chute malencontreuse, ne manquera pas d’appeler ses parents qui viendront le nourrir dès votre départ…

Et si l’animal est blessé ou choqué ? Placer l’animal dans un carton fermé percé de quelques trous d’aération (et non dans une cage où il risque de se blesser !) sans tenter de faire pansements ou immobilisations quelconques.

Lors de la manipulation, s’il s’agit d’un rapace, attention aux serres (et pour les hérons, attention au bec !). Pour tous les gros oiseaux tenez-les au niveau des cuisses d’une main en maintenant éventuellement le cou avec votre autre main, et gardez bec et pattes à distance de vos yeux.

Contactez ensuite  directement Jérôme par mail, notre référent « oiseaux blessés » :

jerome.allain@netcourrier.com

et joignez dans la mesure du possible une photo de l’oiseau blessé en précisant votre requête.


Il vous indiquera la démarche à suivre pour rester dans la légalité et être le plus efficace possible, mais sachez que nous ne sommes pas Centre de soins et que nous n’avons pas le droit de récupérer les oiseaux blessés.

Vous pouvez aussi vous adresser directement à un centre de sauvegarde de la faune sauvage, qui est habilité à recueillir les animaux sauvages. Il n’en existe pas  dans la Nièvre, cependant on peut en trouver dans les départements voisins, voici leurs coordonnées:

 

CSOS89

Adresse : 6 rue des Gombards, 89100 Fontaine-la-Gaillarde

Tel : 03 86 97 83 42
Tel : 03 86 97 86 62

Courriel:  csos89@aol.com

 

Centre de sauvegarde de Vierzon

Adresse : Chemin des Gaudrets, 18120 VIERZON

Tél. : 02 48 71 35 15

courriel:  csos18.vierzon@orange.fr

 

CSOS de Clermont-Ferrand

Adresse2 rue de la Gantière, 63 000 Clermont-Ferrand

Tél : 04.73.27.06.09

courriel: cds.auvergne@lpo.fr

 

J’ai trouvé un oisillon, que faire ?

La reproduction des oiseaux commence au printemps. Après quelques jours ou semaines les jeunes oiseaux se retrouvent vite à l’étroit et peuvent s’aventurer au sol, à la merci des éventuels dangers.

Ainsi, le premier réflexe à avoir lorsque l’on découvre un oisillon est d’analyser sa situation et les environs. Est-il blessé ? Y a-t-il une source de danger à proximité (prédateurs, route…) ?

Si la réponse est non, alors il vaut mieux le laisser sur place, ses parents ne sont probablement pas loin et continueront à s’en occuper (mieux que nous !) jusqu’à son envol. En effet, s’ils s’absentent régulièrement pour aller chercher de la nourriture, ils n’abandonnent pas leur progéniture sans raison.

Si l’oiseau est en danger, alors il faut l’en éloigner vers un endroit plus sécuritaire. Le mieux est de le poser dans un buisson ou sur une branche, il sera ainsi à l’abri des prédateurs. Ce n’est pas grave s’il n’est pas reposé dans son nid (il cherchera probablement à s’en réchapper plus tard) ou à proximité, du moment que vous ne le déplacez pas de plus de 20 mètres, sans quoi ses parents auront quelques difficultés à le localiser.

Enfin, si l’oisillon est blessé, la marche à appliquer est la même que pour les adultes : mettez-le dans un carton tapissé de papier journal, ne lui donnez ni à boire, ni à manger, laissez-le au calme et contactez jerome.allain@netcourrier.com le plus rapidement possible en joignant si possible une photo (même prise avec un smartphone) ; Jérôme ne viendra pas récupérer votre animal mais vous expliquera la démarche à suivre.

 

IMPORTANT. Certaines plaintes nous sont parfois adressées suite à des oiseaux « laissés pour compte », nous nous permettons quelques petits rappels :

  • Quoique, tout comme vous, nous sommes attentifs à la gente ailée, nous restons des bénévoles. Aussi, nous ne pouvons que très rarement assurer la prise en charge directe des oiseaux trouvés.
  • Notre statut associatif ne nous donne pas plus de droit à la manipulation d’espèces protégées que vous !
  • Notre propre budget n’est pas extensible, et nous devons nous aussi assurer les frais de transport…
  • Même si cela semble cruel, beaucoup d’oiseaux disparaissent chaque année suite à des « accidents naturels » aux causes diverses. Les effectifs des espèces communes n’en souffrent pas, car leur mode de vie est ainsi conçu.
  • Favoriser la survie des oiseaux c’est également : nourrir les oiseaux en périodes de disette hivernale, ou encore soutenir les efforts des associations de protection de l’environnement.
Publicités

Une réflexion au sujet de « Oiseau blessé : Que faire ? »

    lpo58 a répondu:
    12 juin 2016 à 19:21

    (la réponse à été traitée en privé)

Les commentaires sont fermés.