Oiseau blessé : Que faire ?

Avertissement: La LPO Nièvre n’a pas vocation a soigner les animaux sauvages car elle n’est pas habilitée et ne possède pas de structure adaptée.


Afin de pouvoir être le plus efficace possible dans le secours aux animaux blessés, vous pouvez néanmoins nous contacter par mail en expliquant la situation et en joignant une photographie de l’animal et de ses blessures.

Élodie,  assistante vétérinaire et adhérente LPO, membre bénévole du réseau « TAXIFAUNE » (rapatriement des animaux sauvages en détresse vers un centre de soins agréé comme le futur Hôpital Faune-sauvage Centre-France) saura répondre à votre problème.

Premiers réflexes si vous trouvez un oisillon égaré,un oiseau blessé

 

Si vous trouvez un jeune oiseau (comme un bébé chouette, un jeune rouge-queue, colombidés ou hirondelles …) au pied d’un arbre ou gambadant dans le jardin, essayez de le rebrancher ou de retrouver son nid pour éviter que les chats/chiens ne l’attrapent. En effet, le mieux est de le laisser le plus près possible de l’endroit où vous l’avez ramassé : ce jeune, qu’il soit en train de s’émanciper ou qu’il ait fait une chute malencontreuse, ne manquera pas d’appeler ses parents qui viendront le nourrir dès votre départ …

Et si l’animal est blessé ou choqué ? Placer l’animal dans un carton fermé percé de quelques trous d’aération (et non dans une cage où il risque de se blesser !) sans tenter de faire pansements ou immobilisations quelconques, sans donner à manger ou à boire. Ensuite contactez nous !

Lors de la manipulation, s’il s’agit d’un rapace, attention aux serres (et pour les hérons, attention au bec !). Pour tous les gros oiseaux tenez-les au niveau des cuisses d’une main en maintenant éventuellement le cou avec votre autre main, et gardez bec et pattes à distance de vos yeux. Utilisez des gants épais.

Si vous en avez la possibilité, v pouvez aussi vous adresser directement à un centre de sauvegarde de la faune sauvage, qui est habilité à recueillir les animaux sauvages. Il n’en existe pour le moment pas encore dans la Nièvre, cependant on peut en trouver dans les départements voisins, voici leurs coordonnées :

 

CSOS89

Adresse : 6 rue des Gombards, 89100 Fontaine-la-Gaillarde

Tel : 03 86 97 83 42
Tel : 03 86 97 86 62

Courriel:  csos89@aol.com

 

Centre de sauvegarde de Vierzon

Adresse : Chemin des Gaudrets, 18120 VIERZON

Tél. : 02 48 71 35 15

courriel:  csos18.vierzon@orange.fr

 

CSOS de Clermont-Ferrand

Adresse2 rue de la Gantière, 63 000 Clermont-Ferrand

Tél : 04.73.27.06.09

courriel: cds.auvergne@lpo.fr

 

IMPORTANT. Certaines plaintes nous sont parfois adressées suite à des oiseaux « laissés pour compte », nous nous permettons quelques petits rappels :

  • Quoique, tout comme vous, nous sommes attentifs à la gente ailée, nous restons des bénévoles. Aussi, nous ne pouvons pas forcement assurer la prise en charge directe des oiseaux trouvés.
  • Notre statut associatif ne nous donne pas plus de droits que vous à la manipulation d’espèces protégées !
  • Notre propre budget n’est pas extensible, et nous devons nous aussi assurer les frais de transport…
  • Même si cela semble cruel, beaucoup d’oiseaux disparaissent chaque année suite à des « accidents naturels » aux causes diverses. Les effectifs des espèces communes n’en souffrent pas, car leur mode de vie est ainsi conçu.
  • Favoriser la survie des oiseaux c’est également : nourrir les oiseaux en périodes de disette hivernale, ou encore soutenir les efforts des associations de protection de l’environnement, participer aux enquêtes, études diverses, faire de son jardin un lieux de paix et de vie pour la nature …