Auteur : lpo58

Papillons : enquête européenne sur le Vulcain

Publié le

Article posté par la LPO FRANCE

Le Vulcain Vanessa atalanta est un papillon migrateur qui, chaque année, colonise l’Europe centrale et l’Europe depuis le Sud. En automne, la génération engendrée par les arrivées du printemps migre alors vers le Midi.

Ce phénomène migratoire est étudié à l’aide des sciences participatives. Grâce à plus de 40 portails européens qui mutualisent leurs informations, Marco Thoma (Laboratoire d’étude de la migration et de l’écologie des insectes de Bern, Suisse) est  en mesure d’étudier l’occurrence du Vulcain à une résolution spatio-temporelle sans précédents.

Mais Marco a besoin de votre aide pour mener à bien le projet ! Veuillez s’il-vous-plaît signaler toute observation de Vulcain dans Faune-France, dans NaturaList ou dans votre portail local.

Veuillez noter aussi si vous faites référence à des papillons adultes, des chenilles et/ou chrysalides. Veuillez également ne reporter chaque observation qu’une seule fois et ne pas poster la même observation sur différents portails simultanément.

Chaque donnée est précieuse ! Merci pour votre contribution.

posté par Philippe Jourde – vendredi 7 juillet 2017, 15:05

Faune France, le petit dernier de Visionature

Publié le

FAUNE FRANCE

Cher(e) contributeur (trice),

Faune-France, le portail national de restitution des données naturalistes, fruit du travail collectif d’une quarantaine d’associations, a été inauguré le samedi 1er juillet 2017, dans une version basique.

Qu’est-ce-que c’est ?

C’est vos portails locaux que vous connaissez mais à l’échelle nationale. A terme, ce site remplacera et complètera Ornitho.fr, en s’ouvrant notamment à d’autres groupes faunistiques que les oiseaux. Ce site propose déjà des restitutions en temps réel, et des données issues d’enquêtes nationales, rarement diffusées sous cette forme.

D’où proviennent les données ?

Pour pouvoir restituer des informations synthétiques, Faune-France est connecté aux portails locaux. Cette connexion, pour les systèmes VisioNature, se fait en application de la convention de mise à disposition de l’outil, de la mise en oeuvre d’une charte interassociative par les administrateurs des bases faune locales et fait suite à un vote du 21 juin 2017 du Comité de pilotage de Faune-France, où chaque structure administratrice est représentée.

Les données directement saisies sur Faune-France, ou celles issues de l’application NaturaList et mises à disposition par la société BioloVision, sont directement consultables et versées aux bases locales.

Le Comité de pilotage de Faune-France (43 structures) définit les modalités d’affichage des données au plan national et statue sur les sollicitations liées à l’utilisation de celles-ci.

La synchronisation des bases, c’est-à-dire leur connexion pour favoriser leur parfaite similarité, engendre pour le moment quelques perturbations liées au fait que les paramétrages d’espèces varient partout en France. Sur Faune-France, dans un premier temps, les critères les plus stricts ont été retenus tant sur la rareté des espèces que sur leur restitution. Dès qu’une espèce est cachée dans un département ou une région, elle est cachée au niveau national. Dès qu’une espèce est considérée comme rare au plan local elle devient rare au niveau national. Nous avons fait valoir le principe de précaution.

Ces paramétrages sont en cours de révision, et un groupe de travail national sera mis en place pour proposer une harmonisation accrue.

Une montée en charge progressive

Pour l’heure, les archives des bases de données locales, ne sont pas encore versées à Faune-France. C’est normal, cela prendra du temps. Dans les semaines et mois qui viennent, Faune-France ouvrira de nouveaux outils de visualisation des informations. Il sera par exemple possible d’obtenir l’ensemble de ses données personelles (statistiques comprises) au plan national, de visualiser les données NaturaList ainsi que les galeries, de requêter sur des espèces comme vous le faites aujourd’hui au plan local. Au-delà de ces modalités existantes, Faune-France permettra aussi d’avoir accès à de nouveaux modules (données Wetlands, mon coin de nature, etc.).

Pour accéder au site, avec identifiants habituels locaux, rendez-vous sur : https://www.faune-france.org/

 

Le Comité technique de Faune-France

Bretagne Vivante, CORIF, GONm, GON, LPO Aquitaine,

LPO France, LPO Franche-Comté et LPO PACA.

Conférence chiroptères du 23 juin 2017

Publié le

Le 23 juin dernier, en partenariat avec la Communauté de Communes des Amognes cœur du Nivernais, après une présentation de Mme Pascaline Loquet Natura 2000, le film de Tangy Stoecklé sur le Grand Rhinolophe fut projeté pour le bonheur de tous.

Soirée studieuse, il en faut !

Travaux effectués en 2017 – réserve de Mortier

Publié le Mis à jour le

Voici les travaux réalisés courageusement en 2017 par Jérôme, son collègue Mathias, Yann, Jean-Louis, Claude : 

– Mise en valeur du mur qui était entièrement caché sous la végétation, dans le but de favoriser l’installation des reptiles, éventuellement de la Huppe fasciée (pose de trois nichoirs encastrés dans le mur). Ce travail a permis de dégager le mur sur environ cinquante mètres et a demandé une dizaine de demi journées, avec l’aide de Claude, Yann et Mathias (un collègue de travail).

– Création d’un chemin au dessus du mur qui permet d’atteindre la limite de la propriété et de mettre en valeur les gros arbres.

– Pose de dix plaques en caoutchouc afin de faciliter l’inventaire de l’herpéto-faune.

A noter que les divers travaux de Mortier commencent à porter leurs fruits:

– Vipère aspic, Coronelle lisse, Orvets, Couleuvre à collier, Lézard vert et nombreux Lézards des murailles ont été observés près du mur (surtout sur la partie dégagée il y a deux ans).

– La mare réalisée il y a deux ans abrite depuis le début du printemps : deux couleuvres vipérine (espèce rare en Bourgogne d’après l’Atlas des reptiles), tritons palmés, crapaud commun, crapaud calamite, grenouille agile (avec pontes), grenouille verte, et surtout Pélodyte ponctué qui s’est reproduit pour la seconde année (sept individus observés et une ponte).

Travaux effectués en 2017 – les Chamons

Publié le Mis à jour le

Voici les travaux réalisés courageusement en 2017 par Jérôme, son collègue Mathias, Yann, Jean-Louis : 

– Création d’une paroi afin de favoriser la nidification du Guêpier d’Europe, ce qui a nécessité environ 15 heures de pioche avec Jean-Louis, et le concours de Yann. L’ouvrage mesure environ 7 mètres de long sur 2,30 m de haut.

– Mise au jour des deux pierriers existants qui étaient entièrement recouverts par les ronces, afin de créer un milieu favorable aux reptiles.

– Élagage et coupe d’arbres dont les branches arrivaient sur le toit de la cabane (avec l’aide de Mathias, un collègue de travail). Entretien de la cabane et de ses environs, nettoyage du nichoir de l’Effraie des clochers.

– Création de deux chemins dans la partie boisée, qui partent de la cabane. L’un permet d’accéder directement au plan d’eau, l’autre de rejoindre la partie nord du site et de pouvoir ainsi faire le tour de ce plan d’eau.

– Entretien des panneaux d’information afin de les remettre en valeur.

– Coupe et enlèvement de deux arbres qui étaient tombés sur la clôture.

– Pose de cinq nichoirs à passereaux et de deux nichoirs à Huppe.

Nouvelle réserve naturelle régionale des mardelles de Prémery

Publié le

Fin juin 2017, le premier comité de gestion de la nouvelle réserve naturelle régionale des mardelles de Prémery a été inauguré en la présence de présidents et vice-présidents régionaux et locaux, des responsables des personnels de l’ONF (qui était structure animatrice), de la Communauté de commune et de la LPO Nièvre (Claude Chapalain et Daniel Dupuy), du conseil départemental, de la direction départementale des territoires, des fédérations de chasseurs et pêcheurs, de l’office de tourisme de Prémery.

Il sera sous la présidence de M Sylvain Matthieu, vice-président de la Région, chargé entre autres de la forêt et du bois.

Ont été abordés les enjeux de la réserve (préservation de l’eau, gestion des espèces non autochtones…) ainsi que la démarche d’élaboration du plan de gestion de la réserve.

 

NATURE NIEVRE : la revue scientifique de la LPO58

Publié le Mis à jour le

Avec la publication de NATURE NIÈVRE, ouvrage de vulgarisation scientifique, la LPO Nièvre cherche à favoriser la diffusion d’études sur les milieux naturels du département de la Nièvre et des régions limitrophes faisant bio-géographiquement partie de la même région naturelle.

Nature Nièvre présente des articles originaux concernant la géologie, la pédologie, la climatologie, la botanique, la zoologie et l’écologie.

Paraissent également des communiqués, des demandes diverses ou des appels à inventaires. Enfin, il est également le vecteur d’analyses d’ouvrages ou d’articles traitant des milieux naturels Nivernais.

Jusqu’à l’année 2010, le prix de vente est de 6 €. L’ensemble des anciens numéros est encore disponible à la vente. Contactez-nous pour plus d’informations sur les conditions de retrait au local ou pour l’envoi à votre domicile prix et frais d’affranchissement variables suivant les numéros.

ATTENTION : pour pallier à l’augmentation des coûts d’impression et d’expédition et devant l’augmentation du nombre d’articles publiés, les NATURE NIÈVRE depuis 2011 sont vendu 9 €, frais de port inclus à partir du n°25, parution en fin d’année.

Téléchargez le bulletin de souscription

Editeur : Station Ornithologique du Bec d’Allier SOBA Nature Nièvre/LPO Nièvre – 18, place de l’église – 58180 MARZY

ISSN 1244-9601 – Directeur de publication : Annie et Claude Chapalain

Comité de lecture : Annie, Claude et Frédéric Chapalain, Daniel Dupuy, Sébastien Merle, Johann Pitois, Christophe Barge

NATURE NIÈVRE est publié avec le soutien financier de la DREAL Bourgogne.

Bloc-marque MEEDDM-vectorisŽ

Nature Nièvre n°24 / décembre 2016

Publié le Mis à jour le

SOMMAIRE : 

A. FAVROT – Des arbres pour une gestion harmonique de nos villes. p.1

S. MERLE – Le Faucon pèlerin Falco peregrinus dans la Nièvre : bilan de la reproduction en 2016 et historique depuis 1999. p.7

J.-L. DUPUY & C. CHAPALAIN – Un Faucon pèlerin Falco peregrinus aux portes de Nevers. Leçons d’un suivi ou quand la persévérance paye. p.12

C. BARGE – Première observation de l’Élanion blanc Elanus cœruleus en Nièvre. p.16

C. BARGE – Note : inventaire non exhaustif des micromammifères de La Marche (Nièvre 58400) ou « de l’intérêt du décorticage de pelotes ». p.18

A. & C. CHAPALAIN – Protection des sternes et bilan de la nidification 2016 sur le site Natura 2000 Loire Allier. p.21

Nature Nièvre n°23 / décembre 2015

Publié le

AU SOMMAIRE :

A. FAVROT – Du pont-canal du Guétin : la nature à portée de regard sans déranger. p.1

S. MERLE – Suivi ornithologique du site du Grand Domaine, commune de Varennes-Vauzelles (Nièvre), en 2015. p.11

J.-P. JOST & C. CHAPALAIN – Dixième recensement national des Hérons nicheurs de la Nièvre. p.25

J.-P. JOST – Recensement des dortoirs de Grands Cormorans hiver 2015-2016. Synthèse départementale Nièvre. p.30

C. CHAPALAIN – Une Tarente de Maurétanie dans la Nièvre. p.36

A. CHAPALAIN – Note sur le suivi de l’île à sternes (2011-2015) et le nouvel arrêté de biotope. p.39

 

Nature Nièvre n° 22 / décembre 2014

Publié le Mis à jour le

AU SOMMAIRE :

A. FAVROT – Le Livre rouge de la Région Centre : les habitats naturels et espèces menacées ou pas à prendre en compte au Bec d’Allier. p.1

G. LEFEUVRE – Étude de l’évolution d’une propriété de la LPO 58 Le Champ Creux et réflexions sur les orientations de gestion. p.10

J. PITOIS, C. CHAPALAIN – Cas récents de nidification du Goéland leucophée, Larus michahellis, dans la Nièvre. p.19

J. PITOIS, R. GRAEFF, J.-F. OZBOLT – SCOOP ! Un Scops dans la Nièvre. Note sur un chanteur de Petit-duc scops en période de reproduction en 2014 à Pouilly-sur-Loire. p.26

S. MERLE – Statut et phénologie de la Mouette pygmée, Larus minatus, dans la Nièvre. p.29

S. MERLE – Séjour exceptionnel de 5 Guifettes leucoptères, Chlidonias leucopterus, à Nevers (Nièvre). Le point sur le statut et la phénologie des sternidae dans la Nièvre. p.32

F. CHAPALAIN, P. BROSSAULT, L. SRENNA – Migrations des Cigognes noires, Ciconia nigra, par la voie de l’Est. Premiers contrôles de Cigognes noires déjà vues en France et relues en Israël. p.42

F. CHAPALAIN, D. CHEVALLIER, P. BROSSAULT, D. DUPUY, L. STRENNA – Résultats préliminaires du suivi Argos-GPS de la Cigogne noire porteuse de la balise ARGOS®-GPS n°53720 SOBA Nature Nièvre. p.46

Publié le

Pour la cinquième année consécutive, la LPO invite le grand public à participer à la grande enquête participative « Devine qui vient nicher chez moi ? »

Du 15 avril jusqu’au 30 septembre, cette opération de grande ampleur offre une excellente occasion d’évaluer l’état de santé d’une partie de l’avifaune nicheuse sur notre territoire et de sensibiliser petits et grands à la protection de la nature de proximité.

Dans un premier temps, tout propriétaire de terrain est invité à poser des nichoirs pour favoriser la reproduction des espèces d’oiseaux cavernicoles en déclin partout en France (Chevêche d’Athéna, Petit-duc scops, Huppe fasciée, Rougequeue à front blanc…).

Petits et grands pourront ainsi collecter des informations à valeur scientifique durant la saison de nidification de ces espèces, du 15 avril au 30 septembre, en France métropolitaine et en Corse (localisation de l’observation, espèces, types de nichoirs, et pour ceux équipés de caméra : nombre d’œufs et jeunes estimés à l’envol, date approximative d’envol).

Chacun pourra saisir facilement ses observations sur un module mis en place sur le site internet de la LPO France

Ciblée sur les nichoirs, cette enquête de science participative complète l’Observatoire des oiseaux des jardins, tous deux créés en partenariat avec le MNHN (Muséum national d’histoire naturelle de Paris) en 2012.

Durant la saison 2013, 1018 contributeurs uniques ont participé et renseigné sur la reproduction de 27 espèces. 92 départements sur 96 ont participé à cette enquête nationale. Au total, 1316 nichoirs ont été suivis, 995 nichoirs ont été occupés, soit un taux d’occupation de 75% ! En 2014, 489 réponses relatives à l’occupation (ou non) des nichoirs sont parvenues à la LPO. 361 contributeurs uniques ont participé et 310 ont apporté des informations sur la reproduction de 23 espèces d’oiseaux.

La LPO a ainsi pu recueillir et analyser 1364 réponses relatives à l’occupation (ou non) des nichoirs. Outre les oiseaux les plus fréquemment mentionnés – Mésange charbonnière et Mésange bleue – les espèces les plus remarquables qui ont été signalées sont la Chevêche d’Athéna, la Huppe fasciée, le Torcol fourmilier, l’Effraie des clochers et le Moineau friquet. L’autre espèce qui mérite attention est le Rougequeue noir qui, à la lumière des résultats de cette enquête, semble affectionner tout particulièrement les nids artificiels d’hirondelles rustiques.

Ces données faisaient, jusqu’à présent, gravement défaut à la France. Dorénavant, les informations récoltées offrent la possibilité de participer à l’étude de la dynamique des espèces cavernicoles (variations de productivité, évolution des populations…). Elles permettront également de constituer, à terme, un Observatoire Nationale des Nichoirs qui intègrera l’Observatoire des oiseaux des jardins.

Comment participer ?

Pour participer, il vous suffit de vous connecter, à partir du 15 avril et jusqu’au 30 septembre, sur https://enquetes.lpo.fr/, et de remplir le formulaire d’enquête en ligne.

Les espèces concernées par l’enquête

Il s’agit d’espèces d’oiseaux cavernicoles, c’est-à-dire, inféodés aux cavités naturelles d’arbres ou aux anfractuosités des habitations : Bergeronnette grise, Chevêche d’Athéna, Chouette de Tengmalm, Chouette hulotte, Effraie des clochers, Étourneau sansonnet, Gobemouche gris, Gobemouche noir, Grimpereau des jardins, Hirondelles de fenêtres, Hirondelle rustique, Huppe fasciée, Martinet noir, Mésange bleue, Mésange boréale, Mésange huppée, Mésange noire, Mésange nonnette, Moineau domestique, Moineau soulcie, Moineau friquet, Petit-duc scops, Rougegorge familier, Rougequeue noir, Rougequeue à front blanc, Torcol fourmilier, Troglodyte mignon.

Journée « Ile aux sternes » à Nevers

Publié le

Dimanche 25 juin 2017, la LPO58 a tenu un stand place Mossé à Nevers permettant à tout un chacun d’apprécier un moment exceptionnel  d’observation d’oiseaux remarquables et emblématiques : les sternes.

La journée fut réussie, répondant à l’ engagement de la LPO 58 auprès de la Municipalité. De nombreux contacts ont pu être pris avec les amoureux des oiseaux.

Des poussins des deux espèces ont été observés par les visiteurs tout émus. Des observations rapprochées étaient possibles avec les longues-vues mises à disposition des passants par la LPO 58. Ce fut également l’occasion de sensibiliser des personnes à la fragilité des sternes, oiseaux vulnérables au dérangement pendant la période de reproduction. Action réussie, ayant eu un écho plus que favorable des participants.

Fragilité de ces oiseaux revenus d’Afrique pour la reproduction : elle est soumise à des aléas terribles (mais naturels).
Ces oiseaux nichant sur des bancs de sable très bas au-dessus du niveau de la Loire, sont impactés par la moindre montée des eaux, noyant nids, œufs, poussins… mais aussi par les humains (inconscience, indifférence, incivilités, voire vandalisme) provocant dérangements et destructions. Des cas de destruction volontaires ont été observés plusieurs fois cette année et des plaintes ont été déposées à Nevers.
Nombreux sont les habitants du quartier qui ont apporté leur témoignage choqués par les incivilités, les dérangements volontaires de la part de baigneurs installés sur la rive gauche et qui traversent jusqu’à l’îlot malgré les panneaux d’interdictions posés par les services municipaux. Certains ont vu également des pêcheurs franchir la limite interdite, sans parler des chiens errants !
Pour rappel, les contrevenants s’exposent à des amendes de 750 à 1500 €.

 

Balade nature à deux pas de chez vous, sur le thème « Planète, terre, air, eau au Bec d’Allier : la balade des écosystèmes »

Publié le Mis à jour le

Samedi 17 et dimanche 18 juin 2017 a lieu le weekend des Espaces Naturels Sensibles (ENS) sur le thème « des balades nature à deux pas de chez vous ».

Alain Favrot, Vice-Président de Nature 18 et de la LPO 58, sera votre guide dimanche 18 juin à cette occasion. Après-midi fort intéressante en perspective !

Venez nombreux !

Retrouvez tout le programme sur : http://nature.cg18.fr/Des-balades-nature-a-deux-pas-de-chez-vous.html

Sortie Nature Ile de Caqueret

Publié le Mis à jour le

Dimanche 11 juin, la LPO58 a organisé une « sortie nature » à l’île de Caqueret à Decize.

Le temps agréable a permis à tous les participants de découvrir – ou de redécouvrir – certains oiseaux, sous les explications de nos guides LPO :  Bernard, Martine, Jean-Paul, Jean-Louis et Jérôme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De belles observations ont été réalisées.
Dans la famille des hérons : bihoreau gris, aigrette garzette, héron garde-bœuf, héron cendré.
Un gobemouche gris a été vu, et beaucoup de chants ont été entendus : ceux du loriot, pic noir, pic épeiche, fauvette à tête noire, pinson des arbres, troglodyte, rouge gorge, rouge queue à front blanc…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à tous les participants de ce beau moment de partage et d’incitation à la préservation de notre patrimoine naturel.

Projection du film « le Grand Rhinolophe » de Tanguy Stoecklé

Publié le Mis à jour le

Pour la dernière réunion avant les grandes vacances, nous commencerons à 20h précises par l’actualité naturaliste de la LPO 58 et à 20h30 , en partenariat avec la Communauté de Communes des Amognes cœur du Nivernais nous projetterons le film de Tangy Stoecklé sur le Grand Rhinolophe. Ce film extraordinaire (Grand Prix du festival animalier de Ménigoutte 2014 et Prix du festival du film animalier d’Albert en 2015), d’une durée de 50 minutes  sera suivi d’un échange avec le public.

Entrée gratuite.