1 LA LPO NIEVRE

Fête de la nature au château de Meauce

Publié le Mis à jour le

F

Publicités

« Troc Plants » de Châtillon en Bazois

Publié le

« Troc Plants » de Châtillon en Bazois

A l’initiative de plusieurs adhérents, Bernard et M. Jo Piquet, J.L. Rambert, la LPO 58 a participé au « Troc Plants » de Châtillon en Bazois organisé par l’association « Coup d’pousse » qui vise à promouvoir le jardinage dans le respect de l’environnement. Les participants à l’activité ont manifesté leur curiosité pour la biodiversité du département et en particulier du Bazois. Des contacts fructueux ont été noués.

P1050405

Nichoir pour Effraie à l’école de Parigny les Vaux

Publié le

Un nichoir pour Effraie à l’école de Parigny les Vaux

L’école primaire de Parigny les Vaux s’était déjà distinguée en devenant Refuge LPO. Elle a fait un pas de plus en faveur de l’environnement en acceptant la pose d’un nichoir pour la chouette effraie dans un grenier de l’école. C’est Claude Chapalain qui a réalisé et posé le nichoir.

nICHOIRpARIGNY

Prémery: Les hirondelles font le printemps au collège

Publié le

Prémery: Les hirondelles font le printemps au collège

Les hirondelles font le printemps au collège. Professeur de SVT au collège, Jean-Michel Coquillard y anime le club nature. Il a eu l’idée de faire fabriquer une tour à hirondelles en voyant des nids sur la façade de l’établissement. Quand Sophie Claude a repris la direction du collège, il avait déjà réalisé un partenariat avec LPO et le devis de fabrication de la tour s’élevait à 3.000 €. Elle porte le doss…

La suite:  https://www.lejdc.fr/premery/2018/04/12/les-hirondelles-font-le-printemps-au-college_12810345.html

Deux nichoirs Effraie à Druy Parigny

Publié le

Deux nichoirs pour l’Effraie à Druy Parigny

Robert Thèvenard, agriculteur à la retraite, a sollicité la LPO Nièvre pour la livraison d’un nichoir à Effraie. Il a choisi de l’installer lui mème dans les règles de l’art. Beau travail!

Sur proposition de M.Thèvenard, un second nichoir a été installé dans une grange sur un autre lieu-dit:

Au total, ce sont 26 nichoirs à Effraie qui ont été installés dans la Nièvre par la LPO 58.

 

La Hulotte niche aux Chamons (Marzy)

Publié le Mis à jour le

Un nichoir à hulotte occupé dans une réserve de la LPO Nièvre

Trois nichoirs avaient été posé dans la réserve de Chamons nord afin d’augmenter les chances de nidification du nocturne. L’opération a porté ses fruits puisque nous avons eu la joie de découvrir un adulte et deux poussins dans l’un des nichoirs. Un second était vide et le troisième occupé d’un nid encore non identifié. Le nichoir de Chamons sud avait le fond troué duquel on aperçoit un œuf de hulotte. L’oiseau aura probablement déserté le nichoir à cause de cette anomalie.

Une semaine plus tard, un poussin était sorti du nid pour se percher quelques mètres plus haut. A notre approche la femelle alarmait dans un arbre voisin.

 

Un autre nichoir était occupé par un nid avec de grosses brindilles, peut être un étourneau, un écureuil ? Quelqu’un a une idée?

On aperçoit un œuf de Hulotte sur le fond percé du nichoir. Il sera abandonné. Depuis le fond a été réparé.

 

 

 

 

Nichoir Effraie à Sauvigny les bois

Publié le

Un Nichoir pour la chouette effraie à Sauvigny les Bois

De nouveaux adhérents LPO ont accepté la pose d’un nichoir à Effraie sur la propriété familiale à Sauvigny les bois. C’est dans une grange ou la dame blanche avait déjà niché dans un carton d’emballage de télévision que nous avons disposé un nichoir digne de ce nom. Gérald, Jean-Louis et Jérôme ont ainsi offert un nouveau gîte pour la chouette.

Nous remercions la famille Gargasi pour leur aimable collaboration et leur aide à la faune sauvage.

Nichoir Effraie au château de Nyon (Ourouer)

Publié le

Nichoir Effraie au château de Nyon (Ourouer)

Mme HENRY Catherine, propriétaire du château et adhérente LPO, avait récemment sollicité notre association pour la pose d’un nichoir à chouette effraie sur son domaine (déjà en refuge LPO). Anthony, Jean-Louis et Jérôme sont passés à l’action:

 

Comptages STOC

Publié le

Comptages STOC

Bonjour à tous,
Vous avez certainement vu passer ces derniers jours dans la presse les chiffres alarmants sur le déclin des oiseaux en milieu agricole. Des chiffres qui ont été repris plus de 300 fois dans la presse écrite, télé ou radio, nationale et internationale. Des chiffres qui ont été repris par Nicolas Hulot à l’Assemblée Nationale. Des chiffres qui laissent peu de monde indifférent, qui participent à une prise de conscience collective de l’impact de notre société sur la biodiversité. Des chiffres qui, nous l’espérons, contribueront à faire bouger les choses dans le bon sens, chez les élus, chez les professionnels des différentes filières (agriculteurs, distributeurs, entreprises phytosanitaires notamment), mais aussi chez tous les citoyens-consommateurs.
Ces chiffres, vous le savez sans doute, sont le fruit des données que vous avez collectées, année après année, sur vos carrés STOC. Des centaines de milliers de données concernant des espèces souvent très communes, peu spectaculaires. Ces données sont collectées certes par plaisir, mais aussi parce que vous avez le sens de l’intérêt général, que vous pensez que ça vaut le coup de vous rendre aux aurores dans des paysages souvent banals pour apporter votre contribution à un projet commun. Peut-être aussi parce que vous voulez aider à comprendre la biodiversité pour mieux la préserver.
Le communiqué de presse a mis l’accent sur les résultats, et n’évoque pas le caractère participatif du suivi, car nous voulions avant tout alerter l’opinion sur la gravité de la situation. Mais nous tenons néanmoins dans ce message à reconnaître l’importance de la participation de chacun d’entre vous. Sans vous, ces chiffres n’existeraient pas, et nous ne pourrions pas, collectivement, avoir un impact aussi fort sur l’opinion.
Alors, bravo à tous et merci pour votre engagement !
L’équipe du STOC-eps au Muséum (Anne Dozières, Benoît Fontaine, Frédéric Jiguet, Romain Lorrillière)

Le marché du Colibri signe son retour

Publié le

Le marché du Colibri signe son retour

En dépit du froid mordant, de la neige légère qui voletait parmi les stands, La part du Colibri reprenait son rythme mensuel, dimanche.

La place de l’Église accueille tous ceux qui, à la demande de l’association La part du Colibri, ont quelque chose de bio, local ou solidaire à vendre ou à proposer ou à demander.

Avec la LPO

Tous les domaines, provisions de bouche mais aussi art, environnement, éducation sont représentés. Ainsi, les enfants de l’école de Rouy finançaient leur sortie annuelle en vendant de menus objets confectionnés par leurs soins, un nouveau venu, Gert Paenen, illustrateur, proposait ses œuvres tandis que sa voisine, spécialiste de la vannerie, faisait admirer paniers d’osier de belle facture ou petites calebasses destinées à récolter les framboises. L’osier artistement entrelacé peut être replanté.

Pas de légumes ce jour, mais cela viendra, assure une productrice locale. Nouvelle venue également, la Ligue pour la Protection des oiseaux (LPO). « Protéger les oiseaux ne consiste pas seulement à les observer ou les compter. Nous les aidons à passer l’hiver et à pouvoir se reproduire en paix. Nous avons ainsi installé plus de vingt-deux nichoirs à chouette effraie en six mois dans toute la Nièvre », annonce Jérôme Allain, animateur. Thierry Gauthier, maire de Rouy, passe d’un stand à l’autre acceptant une boisson chaude au stand La part du Colibri. « Ce marché est l’occasion de se parler, de dépasser les clivages et mieux se connaître », assure-t-il.

Au camion des fromages, les doigts de Nadine et Jean-Paul Loisy s’engourdissent. Vers midi, vaincus par le froid, la fabricante de savons artisanaux et les militantes d’Artisans du monde plient leurs stands. Les plus courageux se retrouveront, à 14 h 30, pour une observation des oiseaux hivernants sur l’étang de Fleury.

Lien:  https://www.lejdc.fr/rouy/2018/03/23/le-marche-du-colibri-signe-son-retour_12784695.html

Après- midi convivial à Nannay

Publié le

Après- midi convivial à Nannay

A la demande du bar associatif de Nannay initié par le comité des fêtes, la LPO 58 est venue jeudi 15 mars  présenter les oiseaux des jardins.

Les échanges étaient basés sur les questions des participants et l’on a pu aborder l’intérêt des refuges LPO, de l’installation de nichoirs, et de l’observation des oiseaux en général.

Un long moment a été consacré à l’écoute et la reconnaissance des chants.

Malgré une météo défavorable pour une sortie sur le terrain, ce fut un après-midi très intéressant et convivial, sans doute à renouveler.

Yves

Nichoir à effraie dans le clocher de Marzy

Publié le

Un nichoir vient d’être posé dans le clocher de l’église de Marzy

Pas moins de 4 échelles et un escalier sont nécessaires pour accéder au clocher. Un vrai chemin de croix pour acheminer le volumineux nichoir prés des cloches.

Une disposition relativement discrète afin de ne pas nuire à l’esthétique de l’édifice.

Nichoir à Effraie au château de Meauce

Publié le

Un nichoir à Effraie au château de Meauce

Après le château des Bordes (Urzy) et le château de Villars (Saint Parize), c’est le troisième château dans la Nièvre qui a demandé la pose d’un nichoir dans le but de favoriser la nidification de la chouette effraie.

 

Claude, Annie, Martine et Marie-Hélène se sont attelés à la tache.

P1050104P1050106

Un gite pour chauve-souris a également été posé.P1050115

La LPO Nièvre remercie Séverine et Cédric Mignon, propriétaire du château, pour leur participation.

Nichoir pour effraie dans l’église de Cessy les Bois

Publié le Mis à jour le

Nichoir pour effraie dans l’église de Cessy les Bois

La LPO Nièvre et la SHNA (société d’histoire naturelle d’Autun) se sont associées pour installer un nichoir à Chouette effraie dans l’église de Cessy les bois. Le nichoir avait été construit par la mairie et placé dans un bâtiment qui abrite une importante colonie de chauves souris. La cohabitation étant dommageable aux chiroptères, Loïc Robert, chiroptérologue à la SHNA, a proposé de déplacer le nichoir dans l’église.

Le nichoir est placé derrière la lucarne.