– Actualités de l’association

Le Refuge LPO du château de Meauce (58) fête la nature et ouvre ses portes

Publié le Mis à jour le

Le Refuge LPO du château de Meauce (58) fête la nature et ouvre ses portes

 

Placée sous le thème de « la nature en mouvement », l’édition 2019 de la Fête de la Nature transportera petits et grands à la découverte des richesses naturelles qui les entourent. Et pour l’occasion, la LPO fait ouvrir ses Refuges au public.

Evènement « nature » de référence, la Fête de la Nature réunit chaque année plus de 800 000 personnes au travers de 5 000 manifestations gratuites organisées partout en France. Du 22 au 26 mai prochains, des milliers d’animations gratuites et ouvertes à tous sont proposées par des associations, des collectivités locales, des établissements scolaires, des particuliers… Sur tout le territoire français, en métropole comme en Outre-mer, à la ville comme à la campagne, il y a forcément un évènement à proximité de chez soi pour découvrir ou redécouvrir les merveilles de la nature.

Dans la Nièvre, pour fêter cette nature, les propriétaires du château de Meauce et la Ligue pour la Protection des Oiseaux de la Nièvre (LPO 58) proposent de pousser les portes de ce refuge LPO, samedi 25 mai de 14h à 18h et dimanche 26 de 10h à 18h.

A cette occasion vous pourrez découvrir le jardin, les aménagements réalisés pour concilier rénovation et biodiversité, les projets (nichoirs, gîtes, potagers, haie…).

Tous les propriétaires de refuges LPO sont invités à venir échanger, partager leurs expériences et montrer au public que protéger la nature est l’affaire de tous.

Une rencontre placée sous le signe de la convivialité, (possibilité de pique niquer sur place le dimanche), une occasion de découvrir ce qu’est un refuge LPO par des animations thématiques. Ateliers pour petits et grands.

Adresse : château de Meauce, Saincaize-Meauce (58)

Depuis plus d’un siècle, les Refuges LPO valorisent la nature

Un Refuge est un terrain public ou privé sur lequel le propriétaire s’engage à protéger la nature de proximité. Créé en 1921 par la LPO, le programme Refuges qui en compte désormais 27 000, est le 1e réseau national de jardins écologiques en France. Sur un balcon, en entreprise, à l’école, dans un jardin ou ailleurs, tous les terrains sont prétextes à offrir des conditions propices à l’installation de la biodiversité, sans chasse et sans pesticide. Et quel bonheur de pouvoir admirer les oiseaux qui s’y sentent à leur aise !

Plus d’informations

Fête de la Nature du 22 au 26 mai 2019, partout en France
Animation gratuite et ouverte à tous
Le programme complet sur le site de la
Fête de la Nature
Le site des Refuges LPO

Publicités

13° Nuit de la Chouette dans les Amognes.

Publié le

Le regroupement scolaire des Amognes (St Sulpice et Montigny aux Amognes), ses élèves et ses enseignants, a accueilli la 13° Nuit de la Chouette le vendredi 29 mars dans la salle polyvalente de Montigny.

Les jeunes avaient fait tout un travail de recherche sur les espèces présentes dans le département, réalisé des maquettes destinées à matérialiser la taille et la masse des oiseaux. Tous les élèves de la classe de CM2 n’ont pu être là en ce début de week-end mais 9 d’entre eux les représentaient pour exposer le travail commun. Ils ont eu le grand mérite d’intervenir devant un public nombreux (60 personnes au moins).
L’intervention des élèves a été suivie d’une sortie sur le terrain qui, malheureusement, n’a pas permis d’entendre le moindre rapace nocturne.
Merci aux 2 enseignants ainsi qu’à la mairie de Montigny qui a offert une petite collation aux participants en fin de soirée.

 

La convivialité était aussi au rendez-vous et des contacts intéressants ont été noués avec des personnes du village qui ont la chance d’accueillir des chouettes dans leurs bâtiments, en périphérie du village.

CC

Opération 1 nichoir pour les Chouettes effraies : et 1 de plus !

Publié le Mis à jour le

Nouvelle réalisation d’un nichoir en direct des « ateliers » de la Fermeté. Aussitôt terminé, il a été livré et posé  le 10 Mars 2019 suite à une demande de William, adhérent de Decize .

Il a été installé dans la grange de son grand-père à Cercy-la-Tour, au lieu-dit « Le Rompouez ».

Les pelotes attestant de la présence de l’Effraie sur le site sont venues garnir le fond de la boite.

13° nuit de la chouette à Marigny sur Yonne le 12 mars 2019

Publié le

La « Nuit de la Chouette » se décline cette année pendant tout le mois de mars.

La LPO 58 (Annie, Daniel et Claude) sont intervenus au Foyer APIAS de Marigny-sur-Yonne à l’invitation du Club Nature animé par Mireille Dessolin, formatrice et adhérente LPO, pour présenter les différents chouettes et hiboux du département.

Le Centre est refuge LPO depuis plusieurs années et la convention vient d’être renouvelée. Il est situé dans un domaine arboré comportant plusieurs grands bâtiments agricoles ainsi qu’un ancien manoir ; ils abritent plusieurs rapaces dont l’Effraie des clochers. La Hibou moyen duc y a niché ainsi que le Faucon crécerelle.

Les jeunes en formation au Centre mais aussi des habitants de Marigny ont pu regarder un montage de présentation de nos nocturnes qui a servi de prétexte à des échanges enrichissants sur les espèces présentes dans les environs.

Malheureusement une méteo très pluvieuse et ventée nous a obligé a annuler la sortie d’observation prévue vers 21h. Elle a été remplacée par une projection.

ACC

Un nouveau nichoir à effraie a été posé sur la commune de Beaumont-Sardolles

Publié le

Un nouveau nichoir à effraie a été posé sur la commune de Beaumont-Sardolles

dans un grenier au dessus de box à chevaux au lieu-dit « le Couvent ».
Pose effectuée par DD & ACF.
DSC_2022
Vue de l’extérieure au dessus des box à chevaux. On distingue l’ouverture donnant accès au nichoir à gauche et un gite à chiroptères à droite.
DSC_2024

Nichoir pour Chouette hulotte.

Publié le

Nichoir pour Chouette hulotte.

Deux nouveaux nichoirs destinés à la hulotte ont été posés dans les Amognes dans une forêt privée appartenant à une sympathisante de la LPO et grande amie des oiseaux.

Ils ont l’intérêt de compléter le « parc » de ceux posés  par Hugues Baudvin (La Choue) dans toute la Bourgogne, en forêt publique, pour l’étude et la protection de l’espèce. Ils se trouvent sur  l’itinéraire du contrôle printanier et s’intègrent au travail de suivi et de baguage effectué par Hugues depuis de très nombreuses années.

Travaux aux Chamons

Publié le

Eric, Daniel, Jean-Louis, Laurence, Marie-Hélène, Jean-Luc, Christian, Françoise, Claude, Annie, et les 3 Yves : nous étions nombreux en ce jour de la Saint Valentin à … manier sécateurs, coupes-branches, cisailles, marteaux, merlins, pour…réparer la clôture des Chamons !!!!  Un travail efficace, dans la bonne humeur, et sous un soleil printanier qui sera renouvelé mardi prochain si le temps le permet. Volontaires se faire connaître ! Merci

DSC_8160DSC_8162DSC_8166DSC_8167

 

2 nouveaux nichoirs pour les Effraie des clochers.

Publié le Mis à jour le

2 nouveaux nichoirs pour les Effraie des clochers.

Dans le cadre de la campagne d’installation de nichoirs à effraies, deux adhérents ont souhaité mettre à disposition leur bâtiment pour y accueillir la Dame blanche.  C’est chose faite depuis le 8 février à Rouy et Frasnay : les numéros 33 et 34 ont été placés dans le Bazois.

DSC_8150DSC_8146DSC_8154

Inauguration du Refuge LPO de l’école élémentaire de Rouy

Publié le

Inauguration du Refuge LPO de l’école élémentaire de Rouy

– 5 février 2019

Quatre-vingts personnes étaient présentes dans la bonne humeur et en chanson pour la cérémonie d’inauguration du Refuge LPO de l’école de Rouy. C’est « la classe des oiseaux » qui est à l’initiative du projet refuge… et même de son financement ! Mme Vadrot et ses collègues ont su motiver les élèves de CE 2 – CM 1 et CM 2 qui ont travaillé en autonomie : chacun présentait un oiseau de son choix sous forme de documents divers illustrant l’envergure, le poids, la répartition géographique, avec des photos et des dessins.

Les parents, motivés eux aussi, étaient présents en nombre ainsi que M. le Maire. La commune de Rouy est déjà engagée dans plusieurs actions environnementales et écologiques (marché bio, nichoir à effraie…) . La LPO 58 a fourni quelques nichoirs et mangeoires en matériaux de récupération et le menuisier du pays a lui aussi fourni un nichoir et une mangeoire de qualité professionnelle.

La soirée s’est terminée autour d’une dégustation de crêpes et de gaufrettes fort appréciées des gourmands !!!

© ACC

DSC_8125DSC_8131DSC_8132DSC_8136DSC_8138

 

La sortie nature du 20 janvier sur les étangs de Vaux et de Baye

Publié le

La sortie nature du 20 janvier sur les étangs de Vaux et de Baye

dsc_0674

Dimanche matin sur un étang de la Nièvre. Une petite pluie fine tombe, mais la pluie du matin n’arrête pas les ornithologues. Jean-Louis Dupuy et Bernard Anglaret, les animateurs LPO, installent leur longue-vue. Distribution des paires de jumelles, petits livrets sur les oiseaux d’eau. Le paysage se fond dans le brouillard. Sur les bords, on devine des traces de glace, on voit deux pêcheurs, des foulques macroules, ces canards noirs avec un miroir blanc sur le bec, canards qu’il ne faut pas confondre avec la poule d’eau. Des taches blanches à l’horizon : cygnes ou grandes aigrettes ? Sur la gauche apparaissent des silhouettes de canard de surface. Ce sont des sarcelles d’hiver, petits canards d’eau douce. A cette distance, on ne distingue qu’une ligne blanche sur l’aile et une tache claire sur la queue. « Certains oiseaux redoutent le gel » précise Bernard. « Les cygnes en particulier préfèrent se poser sur l’eau plutôt que d’atterrir sur la glace. J’ai vu sur un lac presque entièrement gelé des canards battre l’eau pour qu’elle reste libre ». Des cormorans survolent les observateurs. Chacun y va de son histoire :  « Le cormoran a des plumes peu étanches. Il doit les faire sécher et c’est pour cette raison qu’on le voit sur la rive les ailes écartées comme des bras prêts à embrasser ».  « Les cormorans font l’objet d’un comptage selon un protocole mis au point par le Museum d’histoire naturelle. On les compte une fois par mois, au moment où ils vont rejoindre leur dortoir et dans des lieux déterminés ». Juste devant, élégant comme des demoiselles qui arborent un chapeau neuf, les grèbes huppés. Jean-Louis Dupuy note sur son carnet de note électronique chaque type d’oiseau vu (contacté) ainsi que le lieu et leur nombre. Il alimente ainsi la base de données : http://www.faune-nievre.fr. Le froid devient plus vif. « Extraordinaire » nous dit Yves, « il y a des oiseaux qui imitent les chants des autres oiseaux, parfois même la sonnerie du téléphone portable, L’étourneau sansonnet doit être le champion dans son domaine ». Envol d’un garrot à œil d’or, celui qu’on venait voir. Son vol se perdra dans le brouillard… Au loin vers la gauche, des harles bièvre : 4 mâles et 2 femelles : « Il semblerait que les mâles poursuivent les femelles. Déjà un début de parade nuptiale ?» Un geai des chênes à moitié caché par une branche nous observe, la tête dans les épaules. Sur le sol, on repère les coquilles de moules d’eau douce, ouvertes par quel oiseau ? Mouette, goéland ou autre ? Mais le temps s’écoule. Les ornithologues rebroussent chemin pour se retrouver tous autour d’une excellente table dans un restaurant voisin de l’étang.

Renouvellement de la convention du Refuge LPO du Centre APIAS de Marigny-sur-Yonne

Publié le Mis à jour le

.

12h – 14H30 – 21 janvier 2018. A. & C. Chapalain & D. Dupuy.

La signature de la nouvelle convention a été l’occasion de faire connaissance avec la nouvelle équipe de jeunes du Groupe Nature piloté par Mireille Dessolin et ses 2 nouveaux collègues. Un Power Point a retracé les ambitions du refuge. Il a présenté les actions déjà réalisées et a permis de lancer de nouvelles idées pour favoriser la biodiversité dans le parc et la ferme pédagogique du Centre APIAS. Une discussion s’est engagée avec les jeunes qui semblent bien motivés.

Plusieurs animations possibles pour 2019 ont aussi été évoquées.

©©

Entretien des platanes de la Promenade des Halles à Decize.

Publié le Mis à jour le

Entretien des platanes de la Promenade des Halles à Decize.

Rencontre avec Arbre en tête l’entreprise d’élagage chargée de l’entretien ainsi qu’avec les responsables techniques des Services de la Ville de Decize.

Les platanes tricentenaires de la Promenades (classée) sont sous surveillance constante. Beaucoup sont fragilisés par l’âge et les intempéries. Beaucoup comportent des cavités favorables aux oiseaux et aux chauves-souris.

Des branches mortes sont une menace pour la sécurité du public. La LPO 58 a été contactée pour avis par l’équipe chargée de leur « toilettage ». Dans un premier temps des travaux d’entretien mineurs auront lieu avant le début de la nidification. L’usage d’une nacelle permettra alors l’examen des plus grosses branches en vue de travaux de bucheronnage plus conséquents prévus pour la fin de l’été. Les Services de la Ville contacteront la DREAL.

Rencontre internationale « Cigogne noire »

Publié le

Rencontre internationale « Cigogne noire ».

Parc National de Doñana (Séville, Espagne), 28 – 30 nov. 2018 – Trente participants représentaient 12 pays.

 

Le colloque était organisé en 4 sessions sur les thèmes suivants :

1: état des populations & tendances selon les pays,

2 : menaces & protection,

3 : écologie & comportement,

4 : baguage, pose de balises, suivi par caméra, suivi migratoire …

Pas moins de sept communications et un film de D. Auclair ont été présentées par l’équipe française.

Parmi les faits les plus marquants : la prédation par l’Autour sur les jeunes : elle semble plus importante que celle de la Martre. Celle du Pygargue était déjà connue dans les Pays baltes & la Pologne. Autres révélations, les cas de destructions de nichées par un individu étranger au couple et aussi des cas d’infanticides par l’un ou l’autre des parents, voire les deux. Les pièges photos, beaucoup utilisés dans les pays de l’est, apportent des révélations très étonnantes sur les comportements des oiseaux.

La population de la Cigogne noire en Europe de l’Ouest semble stable.

Nouvelle intéressante : la diminution des balises aussi bien en poids … qu’en prix !!!

Intervention de José Manuel, Lopez Vazquez, responsable du département biodiversité de la Province de Cadix à propos de l’impact des éoliennes sur les oiseaux qui passent Gibraltar. Un suivi quotidien y est réalisé durant toute l’année. Depuis que les éoliennes doivent être arrêtées lors des passages migratoires, la mortalité a baissé de 70%. Malgré tout, durant ces dernières années le nombre de cadavres retrouvé reste de presque 1000 par an. Ce sont les Vautours et les Faucons crécerellettes qui sont le plus impactés par les machines.

une juvénile portugaise avec sa bague jaune & sa balise

une cn adulte en bord de riziére

le « Palacio de Doñana » lieu de la conférence

les conférenciers LPO

Festigrues à Meauce. Les grues étaient au rendez-vous.

Publié le

Festigrues à Meauce. Les grues étaient au rendez-vous.

Samedi 27 & dimanche 28 octobre 2018 (installation le vendredi)

Les volontaires n’ont pas eu peur d’affronter les intempéries au cours du W E Festigrues au château de Meauce, refuge LPO depuis 2017.

Vent glacial avec un peu de soleil le samedi : on a pu tenir le stand à l’extérieur ! Quelques observations ont été possibles, un beau passage de Grues cendrées notamment (396 comptées sur photo !). Le dimanche, la pluie a été quasi continue. Heureusement nous étions à l’abri dans la « petite maison » mise à notre disposition par C. et S. Mignon.

La soupe, le café, les crêpes et le vin chaud ont été les bienvenus !!! Organisation bien huilée.

Belle récompense pour l’équipe organisatrice, le public a déjoué les pronostics en venant en nombre malgré le mauvais temps : plus de mille personnes sur les 2 jours !

Les stands, exposants et intervenants étaient en force : 5 photographes, 3 conférenciers , 2 films et un montage power point… La LPO 58 a présenté la vie de la Grue cendrée et en particulier le travail de suivi en Centre France.

Pour les enfants des puzzles et un atelier de création graphique…

© Claude et Annie

P1050803

P1050804

P1050806

P1050815

La LPO est signataire du manifeste contre les excès et provocations de la chasse

Publié le

La LPO est signataire du manifeste contre les excès et provocations de la chasse

L’appel de 76 fondations et associations contre les excès et provocations de la chasse.

Crédit photo : Fabrice Cahez

Crédit photo : Fabrice Cahez

En cette rentrée, il n’est pas une journée sans nouvelle provocation de la part des dirigeants des instances cynégétiques et des élus qui les soutiennent : grande campagne visant à faire croire que les chasseurs sont les premiers écologistes de France ; annonce de la réouverture des chasses présidentielles ; cadeaux fiscaux aux plus riches d’entre eux avec la baisse du prix du permis national ; subventions scandaleuses de la part de certaines collectivités ; déclarations méprisantes de la part de responsables cynégétiques ; braconnage assumé publiquement dans la presse ; combats permanents contre la protection des espaces naturels et des espèces comme les prédateurs dont les mustélidés ; prosélytisme dans les écoles…

Le tout sous la bienveillance manifeste de quelques élus en quête de voix, et ce jusqu’au plus haut sommet de l’État. Les sondages sont constants, les Françaises et les Français ne se reconnaissent pas dans ces excès de violence car ils en connaissent la réalité et les conséquences :

  • 100 à 200 accidents de chasse par an, avec 10 à 20 morts chaque année dont des promeneurs et des randonneurs ;
  • Des pratiques barbares infligeant des souffrances inacceptables aux animaux : déterrage des blaireaux, utilisation de la glu, écrasement et étranglement des passereaux, conditions déplorables de détention des appelants, chasse à courre, etc. ;
  • De trop nombreux responsables cynégétiques pris la main dans le sac pour braconnage ;
  • 15 millions d’animaux d’élevage lâchés dans la nature afin d’être tirés comme au ball-trap ;
  • Des espèces en mauvais état de conservation pourtant chassées, dont 20 espèces d’oiseaux inscrites sur les listes rouges de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) ;
  • 6 000 tonnes de plomb déversées dans la nature chaque année avec des conséquences catastrophiques sur la santé et l’environnement (sans parler des dizaines de milliers de cartouches abandonnées) ;
  • Des secteurs entiers interdits à la promenade comme si la nature n’appartenait qu’aux porteurs de fusils.

Ça suffit ! Fortes de la confiance et de l’attente des Françaises et des Français, nos organisations exigent sans attendre :

  • De remettre le permis de chasse national à son prix initial ;
  • La fin des pratiques cruelles et moralement inacceptables, en particulier : la chasse à courre, la vénerie sous terre des renards et blaireaux, les piégeages dits « traditionnels » et la persécution des animaux considérés comme « susceptibles d’occasionner des dégâts » (anciennement appelés « nuisibles ») ;
  • L’obtention du dimanche sans chasse pour un meilleur partage de l’espace public ;
  • L’arrêt de l’élevage et des lâchers d’animaux à seule fin cynégétique ;
  • Le retrait des espèces en mauvais état de conservation des listes chassables ;
  • Le remplacement du plomb par l’acier dans les munitions ;
  • La multiplication des contrôles et le renforcement des sanctions à l’encontre des contrevenants ;
  • L’abandon du projet de réouverture des chasses présidentielles ;
  • L’interdiction du prosélytisme de la chasse et des armes dans nos écoles.