– Actualités de l’association

Festigrues à Meauce. Les grues étaient au rendez-vous.

Publié le

Festigrues à Meauce. Les grues étaient au rendez-vous.

Samedi 27 & dimanche 28 octobre 2018 (installation le vendredi)

Les volontaires n’ont pas eu peur d’affronter les intempéries au cours du W E Festigrues au château de Meauce, refuge LPO depuis 2017.

Vent glacial avec un peu de soleil le samedi : on a pu tenir le stand à l’extérieur ! Quelques observations ont été possibles, un beau passage de Grues cendrées notamment (396 comptées sur photo !). Le dimanche, la pluie a été quasi continue. Heureusement nous étions à l’abri dans la « petite maison » mise à notre disposition par C. et S. Mignon.

La soupe, le café, les crêpes et le vin chaud ont été les bienvenus !!! Organisation bien huilée.

Belle récompense pour l’équipe organisatrice, le public a déjoué les pronostics en venant en nombre malgré le mauvais temps : plus de mille personnes sur les 2 jours !

Les stands, exposants et intervenants étaient en force : 5 photographes, 3 conférenciers , 2 films et un montage power point… La LPO 58 a présenté la vie de la Grue cendrée et en particulier le travail de suivi en Centre France.

Pour les enfants des puzzles et un atelier de création graphique…

© Claude et Annie

P1050803

P1050804

P1050806

P1050815

Publicités

La LPO est signataire du manifeste contre les excès et provocations de la chasse

Publié le

La LPO est signataire du manifeste contre les excès et provocations de la chasse

L’appel de 76 fondations et associations contre les excès et provocations de la chasse.

Crédit photo : Fabrice Cahez

Crédit photo : Fabrice Cahez

En cette rentrée, il n’est pas une journée sans nouvelle provocation de la part des dirigeants des instances cynégétiques et des élus qui les soutiennent : grande campagne visant à faire croire que les chasseurs sont les premiers écologistes de France ; annonce de la réouverture des chasses présidentielles ; cadeaux fiscaux aux plus riches d’entre eux avec la baisse du prix du permis national ; subventions scandaleuses de la part de certaines collectivités ; déclarations méprisantes de la part de responsables cynégétiques ; braconnage assumé publiquement dans la presse ; combats permanents contre la protection des espaces naturels et des espèces comme les prédateurs dont les mustélidés ; prosélytisme dans les écoles…

Le tout sous la bienveillance manifeste de quelques élus en quête de voix, et ce jusqu’au plus haut sommet de l’État. Les sondages sont constants, les Françaises et les Français ne se reconnaissent pas dans ces excès de violence car ils en connaissent la réalité et les conséquences :

  • 100 à 200 accidents de chasse par an, avec 10 à 20 morts chaque année dont des promeneurs et des randonneurs ;
  • Des pratiques barbares infligeant des souffrances inacceptables aux animaux : déterrage des blaireaux, utilisation de la glu, écrasement et étranglement des passereaux, conditions déplorables de détention des appelants, chasse à courre, etc. ;
  • De trop nombreux responsables cynégétiques pris la main dans le sac pour braconnage ;
  • 15 millions d’animaux d’élevage lâchés dans la nature afin d’être tirés comme au ball-trap ;
  • Des espèces en mauvais état de conservation pourtant chassées, dont 20 espèces d’oiseaux inscrites sur les listes rouges de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) ;
  • 6 000 tonnes de plomb déversées dans la nature chaque année avec des conséquences catastrophiques sur la santé et l’environnement (sans parler des dizaines de milliers de cartouches abandonnées) ;
  • Des secteurs entiers interdits à la promenade comme si la nature n’appartenait qu’aux porteurs de fusils.

Ça suffit ! Fortes de la confiance et de l’attente des Françaises et des Français, nos organisations exigent sans attendre :

  • De remettre le permis de chasse national à son prix initial ;
  • La fin des pratiques cruelles et moralement inacceptables, en particulier : la chasse à courre, la vénerie sous terre des renards et blaireaux, les piégeages dits « traditionnels » et la persécution des animaux considérés comme « susceptibles d’occasionner des dégâts » (anciennement appelés « nuisibles ») ;
  • L’obtention du dimanche sans chasse pour un meilleur partage de l’espace public ;
  • L’arrêt de l’élevage et des lâchers d’animaux à seule fin cynégétique ;
  • Le retrait des espèces en mauvais état de conservation des listes chassables ;
  • Le remplacement du plomb par l’acier dans les munitions ;
  • La multiplication des contrôles et le renforcement des sanctions à l’encontre des contrevenants ;
  • L’abandon du projet de réouverture des chasses présidentielles ;
  • L’interdiction du prosélytisme de la chasse et des armes dans nos écoles.

 

L’appel des Coquelicots à La Charité sur Loire

Publié le Mis à jour le

L’appel des Coquelicots à La Charité sur Loire

Ce deuxième rassemblement des coquelicots a permis de récolter plus de 70 signatures contre l’utilisation des pesticides de synthèse, principal fléau responsable du déclin de la biodiversité dans nos campagnes.

La LPO Nièvre était présente pour la seconde fois. Merci à Johann pour son implication.

Le prochain rassemblement devrait avoir lieu le vendredi 7 décembre à Nevers.

Signez la pétition ici:  https://nousvoulonsdescoquelicots.org/

A suivre…

20181106_173547

 

La LPO signataire du manifeste de Tronçais pour la sauvegarde des forêts publiques françaises

Publié le

La LPO signataire du manifeste de Tronçais pour la sauvegarde des forêts publiques françaises

Les forêts publiques font partie de notre patrimoine naturel et constituent un réservoir de la diversité biologique animale et végétale.

La LPO et l’ONF travaillent ensemble à la sauvegarde de la Cigogne noire (Ciconia nigra), espèce de nos forêts – Crédit photo : Fabrice Cahez

La LPO et l’ONF travaillent ensemble à la sauvegarde de la Cigogne noire (Ciconia nigra), espèce de nos forêts – Crédit photo : Fabrice Cahez

Formées de surfaces boisées qui ont souvent traversé les siècles, les forêts publiques concentrent les écosystèmes parmi les plus matures du territoire national et abritent des espèces fragiles comme la Cigogne noire.

Véritables puits de carbone et productrices d’oxygène, elles permettent également de ralentir le réchauffement climatique. En France, ce sont près de 70 millions de tonnes de CO2 qui sont ainsi captées chaque année !

La démarche de privatisation de l’Office National des Forêts (ONF), l’établissement public français chargé de la gestion des forêts publiques, et l’industrialisation croissante qui l’accompagne doivent être reconsidérées au regard des multiples enjeux des forêts pour la société d’aujourd’hui (climat, biodiversité, emploi et économie).

La LPO, mobilisée pour la protection de la biodiversité, demande solennellement la convocation d’un grand débat public sur la politique forestière. La notion de bien commun impose que la société civile dispose d’un droit de regard sur la gestion des forêts publiques qu’elle reçoit en héritage et doit transmettre à ses enfants.

Téléchargez le manifeste rédigé par 12 ONG et l’intersyndicale de l’ONF

Marche pour la foret dans la Nièvre.

Publié le Mis à jour le

Marche pour la foret dans la Nièvre.

Les marcheurs devant le palais Ducal à Nevers (photo: JL Dupuy)

Plusieurs étapes de la « Marche pour la foret » se sont déroulées dans la Nièvre, et quelque adhérents de la LPO 58 ont apporté leur soutient :

Clarisse (2 étapes), Martine et Bernard, Christophe, Jean-Louis, Laurence et Alain, Jean-François, Jérôme, autres (?)

Résumé de l’étape du dimanche 21 octobre, par Clarisse Holik :

Fraîcheur matinale en ce dimanche 21 octobre.
Devant la mairie de Parigny-les-vaux,  deux forestiers nous attendent mais nous ne sommes qu’une petite dizaine. Pour se réchauffer on joue à la chandelle, « au facteur « précise Célestin 9 ans.  Il est bientôt 9 heures quand Cyril Gillet, un des organisateurs de cette « marche pour la forêt » arrive à pied en s’exclamant : « il y a deux mairies à Parigny; venez il y a du café et des gâteaux ! » photos devant la banderole, harangue de Cyril :  » nous marchons pour la forêt publique, nous marchons pour que les forêts de feuillus ne deviennent pas, sous la pression de l’industrie du bois, des champs d’arbres et des champs de résineux, nous marchons également contre cette fausse bonne idée qu’est le bois-énergie. Il y aura demain à Cuffy une conférence sur le sujet. » photos vente de T shirts : » 2 modèles au choix, » annonce un des animateurs ! De fait, mettre le devant derrrière constitue le second modèle. 
Distribution des dossards verts et c’est le départ.  Nous sommes plus de 30.  Estimation ? Non,  l’habitude de compter les oiseaux dit Jérôme Le temps est magnifique,   mais froid et hélas sans pluie. Un brouillard encore assez dense monte des près et bientôt nous quittons Parigny pour nous enfoncer dans la campagne . Chemins creux, pâtures, rencontres puis forêt de chênes. On marche, on marche et on parle. On parle avec les forestiers, on parle de la politique de l’ONF, on parle des coupes à blanc, des coupes rases, de régénération naturelle, d’adaptation au réchauffement climatique. 
« Bientôt des chênes verts dans la forêt des Bertranges ? Non répondent en souriant les forestiers mais il semblerait que le chêne rouvre soit plus plastique que le pédonculé. On tente aussi de planter des petits chênes  issus de parents vivant dans le sud ouest, qui ont l’habitude de la sécheresse. Bref on expérimente, on ne reste pas sans rien faire. La forêt que nous traversons est multiple; taillis, futaie, arbres magnifiques…
Un arrêt et on se retrouve à parler avec d’autres. De la forêt usagère de La Teste sur le bassin d’Arcachon, premier poste de nos forestiers, du banc d’Arguin puis de Notre Dame des Landes avec un monsieur venu de Saint-Nazaire accompagner son gendre, puis de la culture bio de la vigne car une viticultrice est venue de Chablis pour marcher. On parle des émissions de Geneviève Omessa sur RCF, de la LPO, d’Adret Morvan, de SOS Forêt des autres combats. Mais on s’est déjà rencontré ? Non  c’était à Bure ? Non à Belleville  un jour j’écrirais quelque chose sur : vous vous sentez seul ? Aller manifester, vous vous ferez des amis !
Nous suivons le GR et bientôt le chemin se rétrécit, nous obligeant à marcher à la queue leu leu.   Tous les 2 kilomètres, la voiture de Cyril nous attend, embarquant au besoin un éclopé (ou un chien fatigué et son maître). 
Lors de l’étape : Cosne Pouilly-sur-loire, l’équipe de forestiers s’était portée au secours d’une automobiliste immobilisée par un ennui technique. On avait alors constaté que les forestiers savaient tout faire !
Faubourgs de Nevers, Jean-Louis à vélo vient à notre rencontre et nous fait visiter :  place Salengro et voici le Palais Ducal. Photos puis installation des tables et chaises sous les arbres. L’organisation de l’ONF est au top !  Repas tiré du sac…. Bernard et Martine ont oublié leurs sandwichs ! Discussions, échanges, ambiance plus qu’amicale, on échange fromage, vins et desserts. 
Un SDF timidement demande s’il reste un peu de vin mais oui et avec du fromage et des biscuits c’est encore mieux !

La mairie de Nevers ne nous a pas reçu mais la marche pour la forêt est déjà dans le JDC ! L’opposition vient nous voir. On nous assure que Yannick Jadot viendra demain marcher au départ de Nevers

On se retrouve jeudi en forêt de Tronçais  jeudi 25 octobre pour le grand rassemblement !

 

 

« Des terres et des ailes » : Réinstaurons la biodiversité dans nos campagnes

Publié le Mis à jour le

« Des terres et des ailes » : Réinstaurons la biodiversité dans nos campagnes

Des Terres et des Ailes est un programme qui lutte contre la disparition des oiseaux communs de nos campagnes.

alouette des champs 650 350

Alouette des champs (Alauda arvensis) – Crédit photo : Christian Aussaguel

La LPO vous accompagne

Une étude récente issue du Muséum national d’Histoire naturelle et du CNRS montre que les populations d’oiseaux dans les campagnes ont diminué d’un tiers en 15 ans. Un bilan édifiant, qui nous force à agir.
Avec le soutien de l’APCA, la LPO lance le programme « Des terres et des ailes ». L’objectif ? Réinstaurer la nature de nos campagnes et réduire la disparition des oiseaux. Agriculteurs, paysans, associations locales, chambres d’agriculture, ensemble agissons !

Comment participer ?

  • Rendez-vous sur le site internet desterresetdesailes.fr, prenez connaissance du projet, des actions possibles, consultez la carte des réalisations par commune et créez votre compte.
  • Mettez en œuvre les actions retenues.
  • Complétez les infos de votre compte (réalisations, observations, ..).
  • Affichez votre participation au programme sur votre exploitation via un panneau (facultatif).

Rejoignez ce projet collectif et parlez-en autour de vous. Chaque geste compte, petit ou grand !

Plus de détails:  https://www.lpo.fr/actualites/des-terres-et-des-ailes-reinstaurons-la-biodiversite-dans-nos-campagnes

L’appel des coquelicots à Nevers

Publié le

L’appel des coquelicots à Nevers

La Fermeté en fête

Publié le Mis à jour le

La Fermeté en fête

Dimanche 30 septembre

Faute de grives, on mange des merles… Faute de champignons les participants à la sortie nature organisée par la LPO 58 dans le cadre de la manifestation « La Fermeté en fête » ont eu droit à une magistrale séance d’initiation à la botanique par Alain Favrot. Description des feuilles, présentation des groupements de végétaux en fonction de la nature du sol … avec en prime, un beau passage de Milans royaux…

Le stand a, comme à l’accoutumée, permis la rencontre avec de nouveaux sympathisants et propriétaires de refuges. Il a fourni l’occasion d’insister sur les précautions à avoir pour nourrir les oiseaux en hiver : modération, désinfection … Une fiche de recommandations était distribuée à cet effet.

Autour de la salle des fêtes, de nombreux producteurs locaux proposaient leurs produits.

Merci aux volontaires qui ont permis l’installation et la tenue du stand en parallèle avec la balade.

© Claude

DSC_1938

Une nacelle à cigogne blanche remplacée

Publié le

Une nacelle à cigogne blanche remplacée

La nacelle à Cigogne blanche des Cornats (Cossaye) était en place depuis 9 ans. Elle n’a pas résisté aux intempéries, à l’humidité du sol et aux coups de bec des pics. Elle vient d’être remplacée gracieusement par Enedis avec l’aval de l’agriculteur, exploitant du site.

© Claude Chapalain
nacellecigogne

Atelier de construction de nids d’hirondelles rustiques au Château de Meauce

Publié le

Atelier de construction de nids d’hirondelles rustiques au Château de Meauce

(13  & 15 aout). M.H. Pouzol, Annie & Claude Chapalain.

Les objectifs de l’opération étaient  d’initier les scouts accueillis au château à la connaissance des hirondelles et bien sûr de donner un coup de pouce à l’espèce présente  sur le site, devenu refuge LPO le 1° juin 2017.

– Un recensement exhaustif a été réalisé en amont avec les jeunes  pour leur présenter l’Hirondelle rustique de façon dynamique. L’occasion ainsi  de commencer un suivi pluriannuel des couples nicheurs.

– Les jeunes scouts ont été ensuite invités à mettre la main à la « pâte » : plâtre, paille, boue et bouse de vache !!! Huit nids ont ainsi été confectionnés et posés le 26 aout en présence de Séverine et Cédric, dans la Salle des Trois Coffres qui devrait, à terme,  devenir un lieu pour présenter l’Hirondelle rustique et les espèces voisines  aux visiteurs du château de Meauce.

On croise les doigts et on attend le printemps prochain !

© Claude et Annie Chapalain

DSC_1769DSC_1783DSC_1788DSC_1791DSC_1794DSC_1805

La LPO au festival zéro déchets

Publié le

La LPO au festival zéro déchets

Le premier festival Zéro  déchet a eu lieu samedi 1° septembre à Saint Benin d’Azy.

Le thème en était le recyclage, le bio, et la récupération.

Bravo aux organisateurs ! Un festival réussi à tout point de vue. Plus de mille personnes qui souhaitent que nos habitudes de consommation changent se sont retrouvées dans le Parc Rosa Bonheur… sans compter les exposants dont les stands fourmillaient d’idées très originales et de produits bio.

Le stand de la LPO, dont le thème était « oiseaux et récup », a affiché complet toute la journée. Jeunes et moins jeunes sont venus pour échanger, soucieux de mieux préserver l’avifaune.

Des mangeoires entièrement faites avec des matériaux de récupération ont été données au personnes intéressées avec pour consigne de les utiliser à bon escient, de ne nourrir qu’en hiver et de remplacer souvent la partie déversoir afin d’éviter la propagation des épizooties. En trois mots, des mangeoires, saines, hygiéniques, économiques.

Les rencontres très nombreuses avec un public souvent bon connaisseur de la Nature nous ont apporté des renseignements précieux pour améliorer la connaissance sur des sites occupés par des rapaces nocturnes en particulier, ainsi que des chiroptères.

Plusieurs rendez-vous ont été pris pour étudier l’installation de nichoirs.

© Claude et Annie

DSC_1854DSC_1855DSC_1868DSC_1872

Mortalité anormale chez les passereaux

Publié le

Mortalité anormale chez les passereaux

 

Suite à plusieurs découvertes de cadavres de passereaux (merles, verdiers, chardonnerets), la LPO 58 a alerté l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage).

Pour connaître l’ampleur du phénomène, si vous constatez des mortalités anormales, nous vous demandons de saisir vos observations sur www.faune-nievre.org en indiquant le lieu de l’observation, la date, le nombre d’individus, l’espèce et en cliquant sur la case « l’animal est mort ou blessé » puis sur la cause de mortalité « cause naturelle » et « maladie/parasite » si vous avez exclu, bien sûr, au préalable, la mortalité routière, la prédation par les chats, ou une collision avec une baie vitrée ou toute autre cause de mortalité clairement identifiée.

N’hésitez pas à noter en remarques vos observations spécifiques.

Les données ainsi recueillies permettront de mieux cerner l’ampleur du phénomène. Merci

Vous pouvez aussi nous contacter à l’adresse suivante : nievre@lpo.fr

Sternes dans la Nièvre (radio Morvan)

Publié le Mis à jour le

Photo: Claude Chapalain. Reproduction interdite sans autorisation préalable de l’auteur.

Parigny-les-Vaux, « Eco-Ecole : Biodiversité « 

Publié le

Parigny-les-Vaux, « Eco-Ecole : Biodiversité « 

 

Fête de l’école de Parigny-les-Vaux. L’école primaire était déjà Refuge LPO. Elle est devenue officiellement « Eco-Ecole : Biodiversité ». Les réalisations des élèves et le travail des enseignantes ont été présentés à tous lors de la fête de fin d’année, le 29 juin. Les aménagements déjà réalisés ou en cours dans le périmètre de l’école permettent un meilleur accueil des oiseaux et de la petite faune, ainsi que l’ observation des espèces et donc une meilleure prise de conscience de ce qu’est la biodiversité.

Cigognes en Nièvre (radio Morvan)

Publié le

Cigognes en Nièvre (radio Morvan)

 

Film Cigogne noire

Publié le

CM32, d’un petit ruisseau à une grande rizière