En vrac

Expo « Lumières en Morvan » à Varennes Vauzelles

Publié le

Expo photos Lumières en Morvan à Varennes Vauzelles

Par Anthony BINET (Toine)

affiche-Toine

Le vernissage est prévu lundi 18 décembre à 18h00.

Les horaires de l’expo sont du lundi au vendredi de 8h30 -12h00 et
14h00- 17h30 et le samedi de 10h00 à 12h00.

Publicités

Nichoir pour Effraie à Luthenay Uxeloup

Publié le

Un nichoir pour Effraie à Luthenay Uxeloup

Posé mercredi 29/11 par Jean-Louis et Jérôme. Merci à la mairie pour cette initiative.

Pour une gestion de l’eau conforme à la transition écologique et durable

Publié le

Pour une gestion de l’eau conforme à la transition écologique et durable

Nous interpellons en ce sens le gouvernement français, ce n’est pas en asséchant les Agences de l’Eau que notre pays tiendra ses engagements dans le domaine de l’eau et de la biodiversité.

Lire la suite:  https://www.lpo.fr/actualites/pour-une-gestion-de-l-eau-conforme-a-la-transition-ecologique-et-durable-dp1

Stop à l’acharnement contre les Renards roux

Publié le

Stop à l’acharnement contre les Renards roux

Un important travail de synthèse vient d’être publié par le Collectif Renard Grand Est dont la LPO est membre. Il démontre que tuer des renards ne sert à rien et surtout qu’il n’est pas un coupable désigné, qui occasionne des dégâts !

Lire la suite:  https://www.lpo.fr/actualites/stop-a-l-acharnement-contre-les-renards-roux

Les Grues dans le ciel nivernais

Image Publié le Mis à jour le

Les grues volent dans le ciel de la Nièvre

Le grand départ des grues cendrées se déroule en ce moment et intrigue toujours autant les Nivernais qui les observent passer au-dessus de leurs maisons.

Lire la suite:

http://www.lejdc.fr/nevers/loisirs/animaux/2017/11/18/les-grues-volent-dans-le-ciel-de-la-nievre-un-de-leurs-points-de-passage-habituels_12633565.html

 

Il faut sauver les haies !

Publié le Mis à jour le

Il faut sauver les haies !

La France compte trois fois moins de haies qu’il y a un siècle. Arrachées par certains agriculteurs, elles sont pourtant essentielles pour notre écosystème.

Lire la suite:     http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/nature-il-faut-sauver-les-haies_2471612.html#xtor=EPR-2-

Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine

Publié le

Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine

Putois, lapin de garenne, pipistrelle, phoque veau-marin… la nouvelle liste rouge des animaux menacés de disparition montre une forte dégradation en huit ans.

Lire la suite:   http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/11/15/une-espece-de-mammifere-sur-trois-en-peril-en-france-metropolitaine_5215459_1652692.html

Parade de Piérides (vidéo)

Publié le Mis à jour le

Parade de Piérides

par Jean-Luc MEROT

 

Reproduction interdite sans autorisation préalable de l’auteur

Le site web photo d’Anthony (alias Toine)

Publié le Mis à jour le

Le site web photo d’Anthony (alias Toine)

Reproduction interdite sans autorisation préalable de l’auteur

Toine1

Ici:  www.toinedumorvan.fr

Toine2

fin du braconnage des Bruants ortolans

Publié le

L’Europe confirme la fin du braconnage des Bruants ortolans suite aux engagements de la France

Depuis trop longtemps, les gouvernements français successifs avaient laissé perdurer le braconnage du Bruant ortolan dans le département des Landes. Il aura fallu plus d’une décennie de combat à la LPO, retournant chaque année sur les sites de piégeage, portant plainte systématiquement, interpellant les pouvoirs publics, apportant les éléments scientifiques, juridiques et techniques, pour obtenir ce résultat.

Bruant ortolan (Emberiza hortulana) - Crédit photo : Aurelien AudevardBruant ortolan (Emberiza hortulana) – Crédit photo : Aurelien Audevard

L’été dernier, le Ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot annonçait la fin de ces pratiques délictuelles.

Au terme de cette période habituelle de piégeage, la LPO peut effectivement témoigner d’une absence de braconnage massif des Bruants ortolan dans le département des Landes en 2017 et ce pour la première fois depuis qu’elle contrôle les sites.

La LPO salue le travail des parquets qui ont sanctionné les délits malgré des tensions locales très fortes.

Pour Allain Bougrain Dubourg, « À l’heure où 15 000 scientifiques alertent sur le déclin pathétique de la biodiversité, le respect des lois la protégeant apparaît comme l’élémentaire priorité ».

La LPO restera néanmoins vigilante : dès l’année prochaine, elle procèdera aux contrôles et repérages habituels dès la fin août. Si l’Etat français devait relâcher son attention, c’est toute la crédibilité de son engagement qui serait remise en cause devant la Commission Européenne.

Le communiqué de la Commission : http://europa.eu/rapid/press-release_MEX-17-4652_en.htm

Grues cendrées en hiver (vidéo)

Publié le Mis à jour le

Grues en hiver

par Jean-luc MEROT

Reproduction interdite sans autorisation préalable de l’auteur

Grandir en ville : conséquences sur la taille du corps et la qualité du plumage chez une espèces citadine, le Moineau domestique (Passer domesticus).

Publié le Mis à jour le

Grandir en ville : conséquences sur la taille du corps et la qualité du plumage chez une espèces citadine, le Moineau domestique (Passer domesticus).

Résumé de l’article :

Dans des environnements urbains, les vertébrés sauvages doivent s’adapter à de nouvelles conditions (par exemple : modification de la disponibilité des ressources, augmentation des taux de produits chimiques, pollution sonore et lumineuse). En fait, alors que le rythme de l’urbanisation est en augmentation constante, on sait peu de choses sur l’impact de la vie urbaine chez les organismes sauvages aux différentes étapes de leur cycle. Dans cette étude, nous étudions l’influence de l’urbanisation sur l’état de santé et la qualité de plumes non ornementales d’une espèce commune d’oiseau sauvage, le Moineau domestique (Passer domesticus). Grace au réseau de bagueurs expérimentés, presque 600 moineaux juvéniles (stade précoce après l’envol) et adultes ont été capturés sur 30 sites à divers degrés d’urbanisation. Pour tester précisément comment l’urbanisation affecte les individus au cours des différentes étapes de leur cycle de vie, nous avons étudié plusieurs paramètres en rapport avec l’état énergétique et nutritionnel (1) pendant la période de développement (taille du corps, qualité du plumage juvénile), (2) au moment de la capture (état de santé), (3) pendant la période de mue (qualité du plumage adulte). Grâce à cette méthodologie, nous avons démontré pour la première fois à grande échelle géographique que l’urbanisation est associée à la fois avec une réduction de la taille du corps et de la qualité du plumage chez cette espèce citadine. Point très important, seules la longueur du tarse et la qualité du plumage juvénile, toutes les deux déterminées durant le développement au nid, étaient affectées par le degré d’urbanisation. En revanche, l’état corporel et la qualité du plumage ne différaient pas chez les adultes le long du gradient d’urbanisation. Nos résultats suggèrent donc que le Moineau domestique pourrait souffrir d’un déficit nutritionnel pendant le développement et que cette contrainte disparaît une fois que les poussins ont terminé leur croissance.

Lire l’article complet (en anglais):

Growing in a city: Consequences on body size and plumage quality in an urban dweller, the house sparrow (Passer domesticus)

Bilan des comptages SHOC 2014-2017

Publié le Mis à jour le

Bilan des comptages SHOC 2014-2017

 

Roumanie: onze ours en vadrouille dans une ville de montagne

Publié le

Roumanie: onze ours en vadrouille dans une ville de montagne

Onze ours, dont sept oursons, se sont promenés mardi soir à la recherche de nourriture dans les rues de Busteni, une petite ville des Carpates roumaines où ces incidents sont récurrents, a-t-on appris mercredi auprès de la gendarmerie.

Lire la suite:  http://www.geo.fr/reportages/roumanie-onze-ours-en-vadrouille-dans-une-petite-ville-des-carpates-181044

Néocotinoïdes: le test de la perdrix…

Publié le

Néocotinoïdes: le test de la perdrix…

« Pitoyable, pathétique et irresponsable ! » Le patron de l’Union nationale de l’apiculture française n’a pas mâché ses mots à l’égard de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, qui vient d’adouber le sulfoxaflor pour remplacer les néonicotinoïdes, ces insecticides « tueurs d’abeilles » dont l’interdiction totale sur le sol nationale est programmée en 2020.  La raison du courroux du patron des apiculteurs ? Le sulfoxaflor est déjà malvenu aux États-Unis, parce qu’il est clasé là-bas parmi les … néonicotinoïdes. Faudrait savoir !
L’occasion pour le Canard de remettre sur la table une étude injustement oubliée qui montre que les butineuses ne sont pas les seules à trinquer. Afin d’évaluer la dangerosité d’une substance, les toxicologues utilisent comme indicateur la dose médiane létale, ou « LD 50 », de son petit nom. En clair, la quantité de produit à partir de laquelle 50 % des cobayes servant aux tests tournent de l’œil.
En 2013, des chercheurs ont voulu savoir quelle était , pour les vertébrés, la LD 50 de l’imidaclopride, le néonicotinoïde le plus utilisé au monde, présent dans pas moins de 120 pays. Nos scientifiques ont pris 100 perdrix rouges et on donné à becqueter à chacune 25 grammes de grain de blé enrobés d’imidaclopride, l’équivalent de leur ration quotidienne. Au bout de dix jours, ne survivaient à l’agonie que 42 %  des pauvres bêtes. Le même test mené par une autre équipe sur des souris s’est révélé plus catastrophique encore : trois grains de maïs imbibés d’imidaclopride suffisent pour atteindre la LD 50.
Ça pique un peu quand on se souvient que l’un des arguments de vente des fabricants d’insecticides néonicotinoïdes était justement l’innocuité de leur produit pour les vertébrés. Les scientifiques se sont mis en tête de quantifier l’hécatombe. Partant du principe qu’environ 1 % des graines se retrouvent en surface accessibles aux granivores, un biologiste écossais a calculé qu’un seul hectare ensemencé avec des graines enrobées pouvait potentiellement envoyer ad patres 100 perdrix et  et 167 souris. Fâcheux, alors que, cette année encore, en France, 6 millions d’hectares ont été traités. Au vu des effets sur l perdrix et sur les souris, les toxicologues se font désormais du mouron pour un autre vertébré : l’homme ! D’autant que, les résidus de néonicotinoïdes, on en retrouve dans 80 % des thés, 75 % des miels, 25 % des tomates… Après les perdrix, gaffe aux dindons de la farce !

COP23 : l’urgence climatique en dix chiffres

Publié le

COP23 : l’urgence climatique en dix chiffres

Du 6 au 17 novembre, les Nations unies organisent à Bonn, en Allemagne, leur 23e conférence sur le climat, la COP23. L’occasion, pour la communauté internationale, de faire le point sur l’accord de Paris, conclu le 12 décembre 2015, et de rappeler l’urgence à agir pour contenir le réchauffement de la planète

Lire la suite:  http://www.lemonde.fr/climat/visuel/2017/11/07/la-cop23-en-dix-chiffres_5211169_1652612.html