En vrac

Ceux qui restent et ceux qui partent …

Publié le

Comme chaque mois, retrouvez dans le Journal du Centre un article de la LPO Nièvre … Ce mois-ci vous en saurez un peu plus sur les oiseaux migrateurs et hivernants.

https://www.lejdc.fr/nevers-58000/actualites/quand-le-froid-est-la-des-oiseaux-hivernent-dans-la-nievre-d-autres-partent-vers-le-sud_13911769/

Morvan, pour quelques douglas de plus …

Publié le

 » La forêt française vit une phase d’industrialisation sans précédent. Au coeur du Morvan, des professionnels du bois s’érigent contre cet appauvrissement de la diversité de leur territoire et contre une extension des domaines industriels vécue comme une colonisation. Leur stratégie : acquérir le plus de parcelles possibles pour freiner l’expansion adverse, et montrer qu’une autre sylviculture est possible.  » (France TV, La Ligne bleue)

Vous pouvez revoir ce très beau documentaire en replay sur le site de France TV jusqu’au 4 février 2021 en suivant ce lien: Morvan, pour quelques douglas de plus

Oiseaux de France

Publié le

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/FauneFrance/FFAltasEnqutes/ODFlogonewsletter.png

Oiseaux de France est une vaste enquête, qui va mobiliser l’ensemble de la communauté des passionnés de nature jusqu’en 2025. Il s’agit de cartographier précisément la répartition de toutes les espèces de France en période de nidification et d’hivernage et, pour le maximum d’entre elles, de déterminer leur tendance d’évolution et d’évaluer leur effectif.

Dans l’attente de la mise en ligne du portail informatique dédié, prévue en mars 2021, nous vous proposons de vous abonner gratuitement à la lettre d’information « Oiseaux de France ». Six numéros sont prévus chaque année. Le premier paraîtra début février. Au programme :  

  • toutes les informations sur l’avancée du projet ODF,
  • les bilans et informations importantes sur les suivis nationaux,
  • des actualités nationales et internationales,
  • le calendrier des enquêtes,
  • des témoignages,
  • des tutos…

Rencontres hivernales…

Publié le

Quelques daims en lisière de forêt et de beaux vols de grues au dessus de la Loire… Quelques rencontres au hasard d’une balade dans le sud de la Nièvre…

La page de la LPO Nièvre dans le JDC

Publié le

La LPO Nièvre aura désormais chaque mois une page « Nature » dans le Journal du Centre… L’occasion de faire découvrir à tous les lecteurs du Journal du Centre la nature qui nous entoure, les oiseaux et les animaux sauvages que nous avons souvent l’occasion d’approcher dans nos territoires très ruraux et relativement préservés, sans toutefois bien les connaître. Ce rendez-vous mensuel sera l’occasion d’une rencontre ludique, pédagogique et joliment illustrée…

Le premier article, paru dimanche, 3 janvier 2021, aide les lecteurs du JDC à reconnaître les oiseaux de leur jardin…

Joyeuses Fêtes!

Publié le

La LPO Nièvre vous souhaite de

joyeuses fêtes de fin d'année et

une très belle année 2021 !

Distribution de tournesol bio

Publié le Mis à jour le

Franc succès pour l’opération « Graines de tournesol bio »

Pas moins de 650 kg de graines de tournesol bio ont pu être distribués par la LPO 58 à tous ceux qui après avoir passé commande ont bien voulu se rendre aux points de rendez-vous à Saint Benin d’Azy et à Nevers, certains ayant gentiment accepté de covoiturer… Une belle opération réalisée en partenariat avec Monsieur Julien Taton, agriculteur bio à Saint-Abain dans le Mâconnais. 

La décision de proposer aux adhérents de la LPO Nièvre et aux propriétaires de refuges LPO la vente de graines de tournesol bio à un coût modique répond à une demande qui s’est faite de plus en plus forte dans notre département au cours des dernières années. 

Certains pourront rétorquer que nourrir les oiseaux avec du tournesol bio relève de l’anecdote. Peut-être… Même si manger des aliments produits sans pesticides ni engrais chimiques est évidemment meilleur non seulement pour la santé des hommes mais aussi pour celle des animaux. 

Mais il ne s’agit pas uniquement de nourrissage. Il s’agit aussi d’encourager et de promouvoir une agriculture intelligente qui fait le choix de la préservation des écosystèmes et de la chaîne alimentaire dans le respect de la nature et de l’environnement. Se contenter de dénoncer les excès et les impasses d’une agriculture conventionnelle aux impacts parfois dramatiques ne suffit pas. Il faut aussi, par des actions concrètes telles que celle-ci, apporter son soutien aux agriculteurs ayant fait le choix d’une démarche de protection de la faune, de la flore et des milieux. Modestement, nous contribuons ainsi à l’indispensable renouvellement des pratiques agricoles. 

Cette opération de vente de graines de tournesol bio sera très certainement renouvelée l’année prochaine.  Nous comptons sur vous pour y participer ! 

Les corvidés, futurs agents de propreté?

Publié le

Les expérimentations se multiplient en France, visant à apprendre aux corbeaux à ramasser les petits déchets qui jonchent les trottoirs de nos agglomérations. Au Puy du Fou, des oiseaux ont été dressés afin de nettoyer les rues des mégots de cigarettes. A Strasbourg, des scientifiques testent actuellement une machine sophistiquée visant à récompenser par une friandise les oiseaux qui y déposeraient des déchets… Découvrez l’article en détail sur le site de France Inter…

Corbeau freux (Corvus frugilegus) – Crédit photo : Fabrice Cahez

Sauvons les milans royaux !

Publié le

Chère amie, Cher ami,

Depuis le début de l’année 2020, 78 cadavres de Milans royaux ont été découverts par la LPO et l’ensemble du réseau « Milan royal ». Même si les analyses toxicologiques sont encore en cours, nous savons déjà qu’au moins 30% d’entre eux ont été victimes d’empoisonnement, première cause de mortalité de cette espèce remarquable !
Grâce à de nombreuses années de suivis et analyses, la LPO est en mesure de dénoncer l’utilisation du Carbofuran, un produit pourtant interdit en France depuis 2008 qui continue de détruire la faune sauvage et plus spécialement le Milan royal.
Cette pratique inadmissible, d’un autre âge, menace une espèce déjà fragile : commun il y a 40 ans dans l’hexagone, le Milan royal a vu ses effectifs dramatiquement chuter durant les années 80. 
Nous ne pouvons laisser les Milans royaux mourir empoisonnés sans réagir. Nous dénonçons ces actes illégaux qui anéantissent nos efforts pour tenter de sauver l’espèce et réclamons une application immédiate de la loi.
La France, qui abrite la deuxième population mondiale hivernante de Milans royaux après l’Allemagne, assume une lourde responsabilité dans la conservation de ce rapace nécrophage, présent uniquement en Europe. Il est indispensable et urgent de prendre des mesures pour garantir la survie de ce joyau du patrimoine écologique européen.
Allain Bougrain Dubourg, Président de la LPO !

Histoires de grands-ducs

Publié le

L’histoire du grand-duc d’Europe racontée par ceux qui l’observent…

Il habite peut-être juste à côté de chez vous mais vous ne le connaissez pas… Il
est élégant, discret, efficace. Le jour il est pratiquement invisible, mais la
nuit venue il devient le prince du ciel. C’est notre plus grand rapace
nocturne. Un super-prédateur, situé tout en haut de la chaine alimentaire.
Le Grand-duc a trouvé refuge dans les falaises inaccessibles du Massif Central
et des Alpes au milieu des années 1960, alors qu’il était encore chassé et
détruit par les moyens les plus divers… Il a depuis regagné une partie du terrain
perdu.
Un peu partout en France, des ornithologues passionnés ont entrepris
d’étudier et de protéger cette espèce emblématique. La plupart sont des
bénévoles, épaulés par quelques professionnels.
Ces « Histoires de Grands-ducs » racontent leur parcours au quotidien, sur un
ton humoristique, mais sans pour autant négliger la rigueur scientifique.


L’auteur :
Enseignant en sciences et techniques, ornithologue passionné depuis son
adolescence, Patrick Balluet a parcouru en tous sens la partie nord-est du
Massif Central, Loire, Haute-Loire, nord Ardèche et est du Puy-de-Dôme surtout.
Administrateur puis président de la LPO Loire, il est aujourd’hui encore
administrateur de la LPO Auvergne-Rhône-Alpes. Il est aussi l’un des trois coanimateurs
du comité naturaliste de la LPO AURA. Initiateur d’un groupe local
d’étude sur l’espèce depuis le début des années 2000, il a animé
bénévolement le « Réseau Grand-duc » National depuis sa création en 2007
jusqu’en 2014.


Préface d’Allain Bougrain-Dubourg

92 pages de folles histoires, certaines très récentes et certaines beaucoup plus anciennes! Parfois sérieux, toujours drôle…
Certains d’entre vous s’y retrouveront peut-être…
N’oubliez pas vos cadeaux de Noël, pour en faire profiter vos amis !
Le lien pour accéder au Bon de Commande ci-dessous :
https://loire.lpo.fr/2020/10/22/histoires-de-grands-ducs/(Vendu au profit exclusif des actions en faveur des rapaces de la région Auvergne-Rhône-Alpes)

Un « chouette » confinement…?

Publié le

Chouette hulotte

Une chouette hulotte profite du calme relatif dû au deuxième confinement pour passer ses journées à dormir sur la cheminée d’une maison en plein centre de Moulins-Engilbert…

Mortalité routière…

Publié le

Vous pouvez vous aussi signaler les animaux victimes de la route…

🟨 La LPO 58 transmet gracieusement chaque année au CEREMA ses données sur la mortalité routière de la faune sauvage. Notées sur sa base participative www.faune-nievre.org par des participants de tous horizons, ces données contribuent au développement de la connaissance des corridors biologiques et à l’identification des points de conflit avérés entre la faune et les infrastructures de transport.

🟨 En effet, soucieuse d’améliorer la connaissance et de réduire l’impact des infrastructures linéaires de transport sur les continuités écologiques de Bourgogne Franche Comté, la LPO Nièvre a signé une convention avec le CEREMA (Centre d’Etudes et d’expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement), un centre de ressources et d’expertises techniques et scientifiques en appui aux services de l’Etat et aux collectivités locales.

🟨 Vous aussi, contribuez à cette connaissance en transmettant vos données sur www.faune-nievre.org ou sur l’application NaturaList, et en cochant la case «l’animal est mort ». Ces données ne dorment pas mais sont ô combien utiles pour comprendre et réduire les problèmes liés aux infrastructures. Plusieurs taxons sont concernés : mammifères🦌, oiseaux 🐦, amphibiens 🐸, reptiles 🐍…

Merci par avance pour votre précieuse participation !

Tout le monde n’est pas confiné…

Publié le

📍 Ces derniers temps, vous aurez peut-être remarqué que tout le monde n’est pas confiné…
Certains chasseurs, par la voie d’un lobbying national intense, ont obtenu du Ministère de l’Ecologie, la mise en place d’arrêtés dérogatoires à la chasse de certaines espèces durant ces temps de COVID.

📍 De façon règlementaire, la CDCFS de la Nièvre a été consultée sur le projet d’arrêté. En tant que membre, et en référence au projet original proposé, nous ne nous sommes pas opposés au fait de chasser uniquement le sanglier, 3 jours par semaine, dans le but de faire baisser des populations largement surnuméraires par endroits. On peut y opposer le fait que si la situation est ce qu’elle est, c’est bien du fait d’une gestion calamiteuse des populations. Cela n’enlève pas pour le moment le fait que le sanglier est l’espèce la plus préjudiciable aux cultures.

📍 C’était sans compter avec le reste des membres de la commission (où nous sommes largement minoritaires) qui se sont empressés de demander et ont bien sûr obtenu de la Préfecture, l’élargissement de ce projet d’arrêté aux cervidés (hors chasse à courre).

📍 Lors de la consultation nous demandions que l’arrêté soit obligatoirement affiché lors des actions de chasse. Nous avons aussi conseillé que ces actions de chasse soient le plus médiatisées possible (journaux locaux, Mairies… ) afin que les promeneurs déjà limités par un temps court de liberté ne soient pas mis devant le fait accompli.

📍 Nous sommes aujourd’hui de nouveau consultés pour adjoindre à cet arrêté les espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (ESOD, anciennement «nuisibles» : renards, fouines, martres, étourneaux, pies, etc…). Nous avons voté négativement, bien sûr sans espoir d’être suivis. La LPO France et l’ASPAS attaquent conjointement un certain nombre de ces arrêtés.

📍 Il eut été intéressant de laisser les ESOD tranquilles et de voir s’il y avait effectivement une augmentation parallèle des dégâts déclarés. Il serait également instructif de jauger d’une potentielle augmentation des «espèces gibier», sans les lâchers massifs habituels. Sachant qu’elles ne seront pas tirées durant cette saison de chasse, à moins d’un déluge de feu en cas de déconfinement.

Christophe Barge, représentant LPO58 à la commission chasse.

©️ 📸 Photo de Daniel Dupuy

Entretien des nichoirs

Publié le

➡️ Nous vous parlions il y a quelques temps du nettoyage des nichoirs… Vous êtes peut-être en plein dedans ! Si c’est le cas, prenez garde ⚠️😊. Les oiseaux 🐦 ne sont pas toujours les seuls habitants des lieux… Le lérot, par exemple, peut décider d’entamer son hibernation dans ce genre de gîte 😊. Il débute cette léthargie hivernale autour du mois d’octobre, et ne doit absolument pas être dérangé ou déplacé !
➡️ Nos conseils : Ouvrez délicatement le nichoir avant de le déplacer ou de le dévisser. Si vous apercevez une boule de poils endormie, refermez rapidement et n’y touchez plus jusqu’au mois de mars de l’année prochaine 👌.
Attendez-vous également à découvrir guêpes 🐝 et autres insectes en dormance. Ne vous laissez pas surprendre une fois en haut de l’échelle 😅.

Coronavirus : La LPO suspend l’agenda de ses activités

Publié le

Nous vous encourageons à contacter les organisateurs pour tout renseignement complémentaire.

covid 19 2871 650

Afin de soutenir les nécessaires mesures visant à limiter les risques de contamination et d’extension de l’épidémie de coronavirus et conformément aux mesures du gouvernement, la LPO a décidé d’annuler ou de reporter les activités qu’elle organise sur l’ensemble du territoire : sorties, animations, formation… et ce jusqu’à nouvel ordre. En revanche les interventions scolaires et périscolaires sont en partie maintenues.

Le travail de l’association continue par ailleurs, dans le respect des consignes du gouvernement : des mesures encourageant le travail à domicile, la limitation des réunions, des déplacements ou la téléconférence ont notamment été mises en place.

Le numéro 27 de « Nature Nièvre » est toujours disponible!

Publié le

Vous pouvez toujours acquérir le numéro 27 de « Nature Nièvre », la revue scientifique annuelle éditée par la LPO58, anciennement SOBA Nature Nièvre, au prix de 9 euros.

En voici le sommaire:

A. CHAPALAIN – Le Parc des Loges, refuge LPO de la Ville de Nevers

D. DUPUY – Le Grand Corbeau, nouvelle espèce nicheuse pour la Nièvre

A. CHAPALAIN – Repérage et recensement des colonies de sternes sur la Loire et l’Allier nivernaises par la LPO Nièvre et la RNVL – Saison 2019

C. BARGE – Le Raton laveur (Procyon lotor) en Nièvre

Bonne lecture! (Pour toute commande: nievre@lpo.fr)

Record battu pour une barge rousse!

Publié le

Barge rousse (Limosa lapponica) – Crédit photo : Armel Deniau / LPO

Le magazine Géo vient de publier en ligne un article relatant le vol non-stop d’une barge rousse mâle entre l’Alaska et la Nouvelle-Zélande.

D’après le Global Flyway Network, un groupement de scientifiques chargé de référencer et d’étudier les migrations de longue distance, une barge rousse mâle équipée d’une micro-balise GPS a parcouru la distance impressionnante de 12.000 km en à peine onze jours, en volant de façon ininterrompue entre le continent nord-américain et l’Océanie. C’est un record!

4BBRW, puisque c’est le petit nom de cette barge (compte tenu des bagues de couleurs qu’elle porte à ses pattes) a ponctuellement atteint la vitesse impressionnante de 90 km/h, pour un total de 224 heures de vol. Elle aurait même pu parvenir à sa destination plus tôt mais elle a dû lutter contre de violents vents contraires au dessus de l’océan Pacifique…

D’après Faune-Nièvre, une barge rousse aurait été aperçue dans la Nièvre au cours de l’année 2017. Ce limicole est donc susceptible de faire des apparitions dans notre département, même si celles-ci semblent plutôt rares.

L’article complet est à retrouver sur le site de Géo magazine…