Pétitions

Sauvegardons le massif d’Uchon (pétition)

Publié le

Sauvegardons le massif d’Uchon dans le Morvan

Il existe une sérieuse menace de coupe à blanc d’une forêt remarquable (la forêt de la Ravière) située sur le massif d’Uchon dans le Morvan.

Cette coupe concernerait 10% du territoire de la commune d’Uchon et porterait gravement atteinte à ce site d’exception.

Notre pétition vise à alerter le conseil départemental de Saône et Loire et le conseil départemental de Bourgogne Franche-Comté et à les inciter à exercer leur droit de préemption afin de sauver ce site.

Pétition sur ce lien :

  https://www.change.org/p/andr%C3%A9-accary-pr%C3%A9sident-du-conseil-d%C3%A9partemental-de-sa%C3%B4ne-et-loire-sauvegardons-le-massif-d-uchon-f0dd7de6-64b9-47a2-84b4-207b222d9d25

Sauvons la Directive Cadre Eau et nos rivières, stoppons les lobbies et gouvernements qui veulent les affaiblir !

Publié le Mis à jour le

Sauvons la Directive Cadre Eau et nos rivières, stoppons les lobbies et gouvernements qui veulent les affaiblir !

 

Signez la pétition ici :  https://www.rivernet.org/loire/soslv/pdfetdocs/IframeProtectWater.htm

Consultation publique : Projet de Plan national d’actions en faveur de la Loutre d’Europe

Publié le

Consultation publique : Projet de Plan national d’actions en faveur de la Loutre d’Europe

Dans le cadre de la stratégie nationale pour la biodiversité, la France consacre un effort particulier à la préservation de son patrimoine naturel.
Pour les espèces menacées, le Ministère de la Transition écologique et solidaire met en place des plans d’actions opérationnels qui sont un outil complémentaire au dispositif législatif et réglementaire les protégeant. Ces plans visent la sauvegarde des espèces végétales et animales les plus vulnérables pour lesquelles la France a une responsabilité patrimoniale.

C’est le cas de la Loutre d’Europe (Lutra lutra) qui était autrefois présente sur l’ensemble de la France métropolitaine (Corse exceptée). Cette espèce a connu une réduction très importante de son aire de répartition au cours du 20ᵉ siècle en raison des destructions qu’elle a subies avant sa protection légale.
Face au déclin généralisé des populations françaises de loutres, un premier plan national d’action en faveur de l’espèce a été engagé entre 2010 et 2015. Son objectif général était de stopper la diminution des effectifs et de rétablir les populations de loutres.
Les actions entreprises en sa faveur ont contribué à l’amélioration du statut de conservation de l’espèce dans notre pays. La loutre reste cependant dans une situation fragile face aux différentes menaces encore susceptibles de l’affecter : collisions routières, destructions directes et modifications de son habitat,…

Au regard de ses engagements internationaux en faveur de la biodiversité et de ses obligations communautaires, la France doit donc poursuivre et renforcer les actions en vue de favoriser la reconquête de la loutre sur l’ensemble de son aire de distribution originelle.

Un nouveau plan d’action lancé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire en faveur de la loutre vient d’être élaboré . Sa période d’application a été portée à dix ans (2019-2028).
Le double objectif de ce plan national d’actions est de consolider les noyaux de population existants et de retrouver une population viable de cette espèce sur l’ensemble de notre territoire et notamment sur les bassins versants qui restent à recoloniser en accompagnant son retour dans les meilleures conditions possibles de cohabitation avec les activités humaines.

La consultation est ouverte du jeudi 20 décembre 2018 au jeudi 31 janvier 2019.

Voir le lien :

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-de-plan-national-d-actions-en-faveur-de-la-a1905.html?id_rubrique=2

Appel à mobilisation en faveur des oies sauvages

Publié le Mis à jour le

Avant le 24 janvier 2019, dites non au projet d’arrêté visant à prolonger la chasse de ces espèces.

image actu oiescendrees fcahez 650Oies cendrées (Anser anser) – Crédit photo : Fabrice Cahez

Prenant le prétexte de « dégâts » aux cultures dans les pays nordiques, le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire veut, sur ordre du Président de la République, autoriser la chasse de 3 espèces d’oies grises (Oie cendrée, rieuse et des moissons) tout au long du mois de février. Il vient de mettre en consultation publique une note et un projet d’arrêté autorisant la chasse :

  • De 5 000 Oies cendrées partout en France jusqu’au 28 février 2019 (sauf Haut-Rhin et Bas-Rhin)
  • Des Oies rieuses et des moissons, sans quota, jusqu’au 10 février

Cette consultation publique est ouverte sur le sujet jusqu’au 24 janvier 2019 pour recueillir les avis des citoyens.

Chaque témoignage doit être personnel, c’est pourquoi vous trouverez ci-dessous des éléments de compréhension et de réponse dont vous pourrez vous inspirer.

Nous vous invitons à répondre à cette consultation publique pour faire part de votre désaccord concernant ce projet d’Emmanuel Macron qui menace cette espèce en commençant votre réponse par « Je suis contre » ou « Je suis opposé ».

Suite :

https://www.lpo.fr/actualites/appel-a-mobilisation-en-faveur-des-oies-sauvages-dp1

Voir le lien de la consultation publique:

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1913

Pesticides : l’alerte sur nos cours d’eau (pétition)

Publié le

Pesticides : l’alerte sur nos cours d’eau

En France, il est interdit d’épandre des pesticides dans certaines zones, dites « de non traitement », en bordure de cours d’eau. Malheureusement, un arrêté ministériel passé en mai 2017 introduit un flou dans la définition de ces zones. Résultat, certains départements en ont profité pour exclure près de la moitié des aires qui étaient jusqu’alors protégées. Avec France Nature Environnement, demandez aux ministres de l’Agriculture et de la Transition écologique et solidaire de garder nos cours d’eau #LoinDesPesticides :

signez la pétition sur ce lien:

https://www.fne.asso.fr/actualites/p%C3%A9tition%C2%A0-encore-plus-de-pesticides-dans-nos-cours-deau%C2%A0-cest-non%C2%A0-0

 

L’« Appel des coquelicots » pour arrêter l’utilisation des pesticides

Publié le Mis à jour le

L’« Appel des coquelicots » pour arrêter l’utilisation des pesticides

La LPO soutient « L’appel des coquelicots » lancé par le journaliste spécialiste de l’environnement Fabrice Nicolino dans le numéro spécial de Charlie hebdo du 12 septembre 2018.

coquelicot

Signé par 100 citoyens et activistes, cet appel prône l’arrêt de l’utilisation des pesticides dans l’agriculture, qui « détruisent tout ce qui est vivant », et sont une « tragédie pour la santé ». Pour preuve, les journalistes de l’hebdomadaire ont fait analyser leurs cheveux. « Sur les 140 pesticides et métabolites de pesticides recherchés, 80 ont été retrouvés au moins une fois. Le nombre moyen de pesticides par échantillon dépassait 40 ». Signer l’appel

Cet « Appel des coquelicots » engage à l’action de toutes celles et ceux qui veulent interdire l’utilisation de pesticides. Pour cela, les défenseurs du projet sont appelés à porter un coquelicot en tissu à leur boutonnière, afin de créer un mouvement collectif et pacifiste. Pendant les deux ans de l’Appel, chaque premier vendredi du mois, les porteurs de coquelicots se retrouveront sur les places des villes et des villages, pour « se voir, se congratuler, s’embrasser et lancer ensemble de nouvelles actions ». Cinq millions de soutiens sont espérés lors des deux ans que vont durer cet Appel.

Prochainement, la LPO lancera le programme national « Des terres & des ailes », qui aura pour objectif de faire revenir sur nos territoires des oiseaux, insectes et mammifères des campagnes. Pour cela, chaque agriculteur ou citoyen pourra créer un aménagement afin de faciliter l’installation et la vie d’individus, à son échelle et à sa convenance. La LPO souhaite ainsi créer un élan collectif du monde agricole en faveur de la biodiversité.

La LPO Pays de la la Loire mène déjà des actions en faveur de la biodiversité, notamment par le projet « Paysans de nature », avec comme priorité la préservation de la nature sauvage. Chaque paysan engagé respecte une charte, qui interdit l’utilisation de produits chimiques de synthèse, d’OGM ou d’organismes mutagènes. Il doit aussi mettre en place des pratiques de culture et d’élevage favorisant la préservation de la biodiversité sur ses terres.

Appel à dons pour un site à Chauve-souris dans l’Yonne

Publié le Mis à jour le

LANCEMENT d’une campagne de financement participatif pour la mise-en-tranquillité d’une cavité :

Le Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne lance un appel à financement participatif pour la protection d’une cavité à chauve-souris dans le nord Yonne (89).

Cette cavité hébergeant pas moins de douze espèces de chauves-souris dont les effectifs totaux montent jusqu’à 320 individus toutes espèces comprises. Il s’agit d’un site d’enjeu régional sur lequel le Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne et la Société d’histoire naturelle d’Autun souhaite intervenir en partenariat avec la commune.

Détails de l’opération ici:  Protection Chauve-souris

Merci à vous pour votre relais !

Mobilisons-nous contre le piégeage cruel de centaines de milliers d’oiseaux en France

Publié le

Mobilisons-nous contre le piégeage cruel de centaines de milliers d’oiseaux en France

Participez sans plus attendre à la consultation pour dire non aux projets du Ministère de la transition écologique et solidaire !

Sous prétexte de « traditions », le Ministère de la transition écologique et solidaire veut, comme les années précédentes, autoriser diverses pratiques cruelles de piégeage de centaines de milliers d’oiseaux. En plus d’être cruels, certains de ces pièges sont non-sélectifs :

https://www.lpo.fr/actualites/mobilisons-nous-contre-le-piegeage-cruel-de-centaines-de-milliers-d-oiseaux-en-france-dp1

Cours d’eau: quand la réglementation régresse, les pesticides progressent

Publié le

Cours d’eau: quand la réglementation régresse, les pesticides progressent

La protection des milieux aquatiques face aux pesticides est en train de régresser dans un grand nombre de départements français et nous avons besoin de vous pour changer la donne.

À cause de l’imprécision d’un arrêté de mai 2017, certains préfets ont rayé des points et cours d’eau des cartes de leur département. Pourquoi ? En raison des zones de non traitement, bandes généralement de 5 mètres qui les bordent et sur lesquelles il est interdit d’épandre des pesticides.

Effacer ces points et cours d’eau d’une carte, c’est également faire disparaître leur zone de non traitement aux pesticides. Dans certains départements, près de la moitié de ces aires auparavant protégées des pesticides a purement et simplement été supprimée.

Face à cette régression environnementale, les associations du mouvement France Nature Environnement sont fortement mobilisées. Elles ont déposé des recours gracieux à l’encontre de plus d’une quarantaine d’arrêtés départementaux. Quels départements sont concernés ? Nous avons réalisé cette carte pour montrer l’ampleur du phénomène. Et ce n’est pas fini puisque d’autres départements vont publier leurs arrêtés.

Signez la pétition:

http://civicrm.fne.asso.fr/civicrm/mailing/view?reset=1&id=7470

Aidons l’UE à stopper le déclin des pollinisateurs

Publié le

Aidons l’UE à stopper le déclin des pollinisateurs

La LPO vous invite à participer à l’enquête publique lancée par l’Union européenne sur les moyens d’enrayer la baisse brutale des populations de pollinisateurs.

Lire la suite:  https://www.lpo.fr/actualites/aidons-l-ue-a-stopper-le-declin-des-pollinisateurs-dp1

Pétition : Eurodéputés, ne rasons pas forêts et espaces naturels pour produire de l’énergie

Publié le Mis à jour le

Pétition: Eurodéputés, ne rasons pas forêts et espaces naturels pour produire de l’énergie

Le 17 janvier prochain, les eurodéputés voteront le projet de révision de la directive énergies renouvelables. Le texte actuel présente de vrais risques pour la biodiversité et le climat : ses effets seraient pires que les bonnes intentions affichées. Ainsi raser des forêts primaires ou encore des tourbières pour faire rouler nos voitures se révèle par exemple être une aberration que les eurodéputés pourraient encourager. En décembre dernier, les gouvernements européens ont affaibli le texte en cours de discussion. Incitons les eurodéputés à inverser la tendance. En quelques clics, soutenez les propositions de France Nature Environnement en envoyant un mail à nos eurodéputés.

La suite:   https://www.fne.asso.fr/actualites/eurod%C3%A9put%C3%A9s-ne-rasons-pas-for%C3%AAts-et-espaces-naturels-pour-produire-de-l%C3%A9nergie

Donnez votre avis sur la législation européenne concernant les pesticides

Publié le

Donnez votre avis sur la législation européenne concernant les pesticides

La Commission européenne lance une consultation publique ouverte jusqu’au 12 février à tous les ressortissants de pays de l’UE et de pays hors UE.

Alors qu’une majorité d’États européens s’est prononcée fin novembre en faveur de l’utilisation pour cinq années supplémentaires du glyphosate, herbicide classé cancérigène et néfaste pour les écosystèmes, la Commission européenne lance une consultation. Son but : recueillir l’avis des citoyens sur la législation européenne concernant les pesticides et les résidus de pesticides. Pour en déterminer les points forts et les points faibles

La mobilisation citoyenne et civile contre l’utilisation des pesticides en Europe et en France n’est pas finie. Cette consultation est l’occasion de remettre en question cette décision. Nous vous invitons donc à répondre au questionnaire avant le 12 février prochain.

La politique de l’eau en danger

Publié le Mis à jour le

La politique de l’eau en danger : Sauvons les Agences de l’Eau

Les agences de l’eau sont au cœur de la politique de l’eau en France : grâce aux redevances perçues sur les différents usages de l’eau, elles subventionnent des projets de préservation de la ressource en eau et des milieux aquatiques. En 2016, leur mission a été étendue à l’ensemble de la biodiversité. Elles sont donc appelées à jouer un rôle majeur dans la réalisation de l’objectif de reconquête de la biodiversité défini par la loi et les engagements internationaux de notre pays.

Signez la pétition:  https://www.change.org/p/la-politique-de-l-eau-en-danger-sauvons-les-agences-de-l-eau?recruiter=669275300&utm_source=share_for_starters&utm_medium=copyLink