Presse et Environnement

Un an après l’élection du président Macron, les lobbies progressent et la nature régresse

Publié le

Un an après l’élection du président Macron, les lobbies progressent et la nature régresse

La France vient de s’opposer à la proposition de la Commission Européenne d’un moratoire visant à suspendre la chasse à la tourterelle des bois. Cette espèce est pourtant vulnérable au niveau mondial (liste rouge UICN). Cette information accable la LPO, qui constate une fois de plus le peu de cas fait aux enjeux de biodiversité dès lors qu’il s’agit de satisfaire aux lobbies cynégétiques.

la suite:  https://www.lpo.fr/actualites/un-an-apres-l-election-du-president-macron-les-lobbies-progressent-et-la-nature-regresse-2

Publicités

Les 26 & 27 mai 2018 : comptage national des oiseaux des jardins

Publié le

Les 26 & 27 mai 2018 : comptage national des oiseaux des jardins

Vous prenez plaisir à observer les oiseaux de votre jardin et souhaitez vous rendre utile ? La LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle vous invitent à participer au week-end national de comptage des oiseaux des jardins qui aura lieu les 26 et 27 mai 2018 !

la suite:  https://www.lpo.fr/actualites/le-26-27-mai-2018-comptage-national-des-oiseaux-des-jardins

les mangeoires accroitraient le risque épidémique chez les passereaux communs

Publié le

Poxvirose chez les mésanges, trichomonase chez les verdiers: les mangeoires accroitraient le risque épidémique chez les passereaux communs

Les bagueurs du réseau CRBPO suivant les oiseaux en hiver dans le cadre du « Suivi des Populations d’Oiseaux Locaux aux Mangeoires » ont contribué à révéler l’émergence de la poxvirose en France, maladie qui a eu un essor important en Grande-Bretagne dès le début des années 2000. Actuellement, nous avons une veille en cours sur des mortalités suspectes de Verdier d’Europe, probablement pour partie attribuable à la trichomonase comme en Grande-Bretagne.

La suite: https://crbpoinfo.blogspot.fr/2018/03/poxvirose-chez-les-mesanges.html

 

 

Projet Hôpital Faune Sauvage – Centre France – Votez!

Publié le

Projet d’Hôpital pour la Faune Sauvage en Centre France

Depuis quelques années, une partie des régions Centre-Val de Loire et Bourgogne-Franche-Comté
font face à une augmentation du nombre d’animaux sauvages en détresse. Leur prise en charge n’est
pas assurée de façon optimale. Des structures existent à ce jour, mais sont soit situées à plus deux
heures de route du terrain mis à disposition pour le projet, soit ne prennent en charge que certaines
espèces ou groupe d’espèces (Muséum de Bourges – Chiroptères, Atoupic – Hérissons…).

Face à l’urgence de cette situation, l’Hôpital Faune Sauvage – Centre France apporterait une
meilleure prise en charge de la faune sauvage (oiseaux, petits/grands mammifères, reptiles et amphibiens),
principalement pour les départements du Cher et de la Nièvre, en collaboration et en synergie avec les
centres de soins des départements et régions limitrophes.

Nous avons déjà eu l’occasion de rencontrer certains d’entre vous pour discuter des
fondements et de la pertinence du projet, et nous vous remercions de l’enthousiasme que vous
avez exprimé à son égard.

En attendant que notre site internet soit opérationnel, nous vous invitons à découvrir une
présentation du projet en pièce jointe, et suivre nos actualités en aimant et partageant notre page
Facebook « Hôpital Faune Sauvage – Centre France » (https://www.facebook.com/hfscentre/)
L’union fait la force, merci pour Eux (les animaux de la faune sauvage) !

Ce projet vient d’être sélectionné par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire et par
l’Agence Française pour la Biodiversité, dans le cadre de l’appel à projets « Plan Climat – Mon projet
pour la planète ». Soumis au vote de tous les citoyens jusqu’au 11 mai, nous vous invitons à nous soutenir
en votant pour notre projet et surtout, en partageant notre candidature au sein de vos réseaux (flyer -recto et
verso- en pièces jointes), via ce lien :

https://www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr/projects/plan-climat/collect/depot-des-projets/proposals/projet-hopital-faune-sauvage-centre-france

 

Autoportrait de l’hirondelle rustique avant sa disparition

Publié le

Autoportrait de l’hirondelle rustique avant sa disparition

Parce que l’agriculture intensive empoisonne les insectes dont elle se nourrit, « Hirundo rustica » se raréfie en France. Le prélude à un « printemps silencieux », sans chants d’oiseaux ?

La suite:  http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/04/14/autoportrait-de-l-hirondelle-rustique-avant-sa-disparition_5285521_3232.html

Prémery: Les hirondelles font le printemps au collège

Publié le

Prémery: Les hirondelles font le printemps au collège

Les hirondelles font le printemps au collège. Professeur de SVT au collège, Jean-Michel Coquillard y anime le club nature. Il a eu l’idée de faire fabriquer une tour à hirondelles en voyant des nids sur la façade de l’établissement. Quand Sophie Claude a repris la direction du collège, il avait déjà réalisé un partenariat avec LPO et le devis de fabrication de la tour s’élevait à 3.000 €. Elle porte le doss…

La suite:  https://www.lejdc.fr/premery/2018/04/12/les-hirondelles-font-le-printemps-au-college_12810345.html

La disparition des oiseaux n’est pas une fatalité

Publié le

La disparition des oiseaux n’est pas une fatalité

Ce mardi, à l’entrée du printemps, deux études ont mis en lumière l’importante diminution des populations d’oiseaux en France. L’une a été réalisée par le Museum national d’histoire naturelle, l’autre par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Ce déclin n’est pas une fatalité c’est pourquoi France Nature Environnement appelle les pouvoirs publics à prendre les mesures indispensables pour la préservation des oiseaux communs : changer notre modèle agricole et revoir notre aménagement du territoire.

 

La suite:  https://www.fne.asso.fr/node/443386

Des chauves-souris dans les vignes pour tenter d’éviter les pesticides

Publié le

Des chauves-souris dans les vignes pour tenter d’éviter les pesticides

Les chauves-souris contribuent à lutter contre le ver de la grappe, papillons ravageurs de la vigne, et pourraient ainsi devenir une option alternative à certains pesticides, a annoncé mardi la LPO, étude à l’appui.

La suite:  http://www.pleinchamp.com/actualites-generales/actualites/des-chauves-souris-dans-les-vignes-pour-tenter-d-eviter-les-pesticides

Pourquoi les pesticides sont bien l’une des causes du déclin des oiseaux

Publié le

Pourquoi les pesticides sont bien l’une des causes du déclin des oiseaux

Plusieurs publications, dont une chronique sur Europe 1, ont relativisé la responsabilité des pesticides. Quitte à s’arranger grandement avec les faits.

La suite:   http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/03/29/pourquoi-les-pesticides-sont-bien-l-une-des-causes-du-declin-des-oiseaux_5278294_4355770.html

Le marché du Colibri signe son retour

Publié le

Le marché du Colibri signe son retour

En dépit du froid mordant, de la neige légère qui voletait parmi les stands, La part du Colibri reprenait son rythme mensuel, dimanche.

La place de l’Église accueille tous ceux qui, à la demande de l’association La part du Colibri, ont quelque chose de bio, local ou solidaire à vendre ou à proposer ou à demander.

Avec la LPO

Tous les domaines, provisions de bouche mais aussi art, environnement, éducation sont représentés. Ainsi, les enfants de l’école de Rouy finançaient leur sortie annuelle en vendant de menus objets confectionnés par leurs soins, un nouveau venu, Gert Paenen, illustrateur, proposait ses œuvres tandis que sa voisine, spécialiste de la vannerie, faisait admirer paniers d’osier de belle facture ou petites calebasses destinées à récolter les framboises. L’osier artistement entrelacé peut être replanté.

Pas de légumes ce jour, mais cela viendra, assure une productrice locale. Nouvelle venue également, la Ligue pour la Protection des oiseaux (LPO). « Protéger les oiseaux ne consiste pas seulement à les observer ou les compter. Nous les aidons à passer l’hiver et à pouvoir se reproduire en paix. Nous avons ainsi installé plus de vingt-deux nichoirs à chouette effraie en six mois dans toute la Nièvre », annonce Jérôme Allain, animateur. Thierry Gauthier, maire de Rouy, passe d’un stand à l’autre acceptant une boisson chaude au stand La part du Colibri. « Ce marché est l’occasion de se parler, de dépasser les clivages et mieux se connaître », assure-t-il.

Au camion des fromages, les doigts de Nadine et Jean-Paul Loisy s’engourdissent. Vers midi, vaincus par le froid, la fabricante de savons artisanaux et les militantes d’Artisans du monde plient leurs stands. Les plus courageux se retrouveront, à 14 h 30, pour une observation des oiseaux hivernants sur l’étang de Fleury.

Lien:  https://www.lejdc.fr/rouy/2018/03/23/le-marche-du-colibri-signe-son-retour_12784695.html

Biodiversité : l’urgence du politique

Publié le

Biodiversité : l’urgence du politique

Cinq rapports récents dressent un état des lieux alarmant de la biodiversité sur la planète. Face à ce constat, une action urgente des responsables politiques est nécessaire.
Editorial du « Monde ». Alors que le climat est devenu un enjeu politique dont plus personne – hormis l’administration américaine, Donald Trump en tête – ne remet en cause l’importance, la question de la biodiversité demeure un point aveugle du débat public. Cette cécité est dangereuse. En effet, les cinq rapports d’experts, qui viennent d’être publiés par la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), dressent le plus vaste panorama publié à ce jour sur l’érosion du vivant à la surface de la planète. Cet état des lieux est alarmant et appelle une réponse urgente.
En savoir plus sur

Le déclin massif de la biodiversité menace l’humanité

Publié le

Le déclin massif de la biodiversité menace l’humanité

L’érosion continue de la vie sauvage met en danger les conditions de vie des populations, alertent les experts mondiaux de l’IPBES, le « GIEC de la biodiversité ».

 

Confirmation de l’effondrement des populations d’oiseaux par les nouvelles données pour 2017

Publié le

Confirmation de l’effondrement des populations d’oiseaux par les nouvelles données pour 2017

Face à ce constat alarmant soutenez la LPO dans son combat pour la promotion d’une agriculture durable et contre la chasse des espèces en déclin.

la suite:  https://www.lpo.fr/actualites/confirmation-de-l-effondrement-des-populations-d-oiseaux-par-les-nouvelles-donnees-pour-2017

Les oiseaux disparaissent des campagnes françaises à une « vitesse vertigineuse »

Publié le

Les oiseaux disparaissent des campagnes françaises à une « vitesse vertigineuse »

Ce déclin « catastrophique », d’un tiers en quinze ans, est largement dû aux pratiques agricoles, selon les études du CNRS et du Muséum d’histoire naturelle

Le printemps risque fort d’être silencieux. Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) annoncent, mardi 20 mars, les résultats principaux de deux réseaux de suivi des oiseaux sur le territoire français et évoquent un phénomène de « disparition massive », « proche de la catastrophe écologique ». « Les oiseaux des campagnes françaises disparaissent à une vitesse vertigineuse, précisent les deux institutions dans un communiqué commun. En moyenne, leurs populations se sont réduites d’un tiers en quinze ans. »

En savoir plus sur :  http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/03/20/les-oiseaux-disparaissent-des-campagnes-francaises-a-une-vitesse-vertigineuse_5273420_1652692.html

Les oiseaux, victimes directes des insecticides néonicotinoïdes

Publié le

Les oiseaux, victimes directes des insecticides néonicotinoïdes

Des cas d’empoisonnement à l’imidaclopride, le néonicotinoïde le plus courant, sont régulièrement constatés.

En détruisant les populations d’insectes, les insecticides néonicotinoïdes ont un impact sur les ressources alimentaires de nombreuses espèces d’oiseaux. Mais ils ont également un impact direct sur les oiseaux des champs, qui peuvent s’empoisonner en consommant des semences traitées aux « néonics » – c’est-à-dire enrobées de la substance toxique avant d’être semées.

En savoir plus sur:   http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/03/20/les-oiseaux-victimes-directes-des-insecticides-neonicotinoides_5273499_3244.html

Cours d’eau: quand la réglementation régresse, les pesticides progressent

Publié le

Cours d’eau: quand la réglementation régresse, les pesticides progressent

La protection des milieux aquatiques face aux pesticides est en train de régresser dans un grand nombre de départements français et nous avons besoin de vous pour changer la donne.

À cause de l’imprécision d’un arrêté de mai 2017, certains préfets ont rayé des points et cours d’eau des cartes de leur département. Pourquoi ? En raison des zones de non traitement, bandes généralement de 5 mètres qui les bordent et sur lesquelles il est interdit d’épandre des pesticides.

Effacer ces points et cours d’eau d’une carte, c’est également faire disparaître leur zone de non traitement aux pesticides. Dans certains départements, près de la moitié de ces aires auparavant protégées des pesticides a purement et simplement été supprimée.

Face à cette régression environnementale, les associations du mouvement France Nature Environnement sont fortement mobilisées. Elles ont déposé des recours gracieux à l’encontre de plus d’une quarantaine d’arrêtés départementaux. Quels départements sont concernés ? Nous avons réalisé cette carte pour montrer l’ampleur du phénomène. Et ce n’est pas fini puisque d’autres départements vont publier leurs arrêtés.

Signez la pétition:

http://civicrm.fne.asso.fr/civicrm/mailing/view?reset=1&id=7470